PERCEPTION : Au fil de l'arbre (du 7 au 21 juillet 2013)

Voir descriptif détaillé

PERCEPTION : Au fil de l'arbre (du 7 au 21 juillet 2013)

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

lundi 8 juillet

A l’heure où le roitelet commence à chanter, alors que l’aurore achève déjà de darder ses rayons matinaux, l’équipe au fil de l’arbre entamait, boite à insectes en poche, sa première reconnaissance du secteur pour fondre la découverte des autres dans celle de l’environnement qui sera le notre pour les quinze prochains jours.

La nature quelque peu surprise par notre intrusion si matinale, sortir de sa torpeur avec une lenteur fort appréciée par nos jeunes chercheurs en herbe. Une biche un tantinet téméraire a attendu que l’on soit à 2m d’elle pour fuir en bondissant. A l’abord d’un petit ru, franchit par nos joyeux compagnons grâce à un pont de singe fortuit (tendu par nos soins), nous entamèrent une analyse scrupuleuse de notre environnement.

Qui vie là, au pied des arbres ? fût notre premier fil conducteur. Qu’observent-on ? Qu’est ce que c’est ? Comment observer ceux qui se cachent à la cime des arbres, où qui ne vivent que la nuit ?

Nous sommes donc arrivés à la conclusion qu’il allait nous falloir apprendre à se servir de clés de déterminations, de se les approprier pour une utilisation simplifiée au quotidien. De même les jeunes ont eu l’idée de placer dans leur planning de la semaine une virée nocturne ainsi que la fabrication de pièges pour que les animaux nocturnes n’échappent pas à notre inventaire d’une exhaustivité qui ne sied qu’aux passionnés. Et pour finir, il allait falloir, bien évidemment, apprendre à évoluer en hauteur en toute sécurité pour aller échantillonner toutes les strates de la végétation.

L’après midi, après la collation bien méritée et les activités sportives pour faire de la place au diner du soir, notre mauvaise troupe se réunit au labo, pour constituer le planning de la semaine et pour analyser nos récoltes du matin.

Coopération source de savoirs


Pris d’une rigueur scientifique sans précédent à Musiflore, nos jeunes artistes confectionnèrent des fiches d’identité pour les insectes récoltés le matin même, utilisant alors, ou apprenant à utiliser, livres de détermination et loupes binoculaires. Résultat au delà de toute attente.

Echantillon de faune

Fiche identité insecte


Demain c’est décidé, après une observation de la faune se complaisant sous les arbres, nous allons remonter d’un cran pour que les troncs d’arbres, leur constitution et les animaux qui y habitent n’aient plus aucun secret pour nos chercheurs chevronnés.

Rencontre du jour

mardi 9 juillet

Ce matin, Hanaé, Martha, Katherine, Eugénie, Nans, Numa, Vinh et Kenneth se sont transformés en chasseurs d’insectes.
Après une réflexion et un débat sur les différentes manières de capturer des insectes, nous avons mis au point notre stratégie. Armés d’épuisettes, de bocaux, de bouteilles en plastiques et d’un drap, nous sommes partis en quête d’insectes dans le centre.
Après avoir capturé quelques papillons à l’aide de nos épuisettes, nous avons tendu un drap blanc sous plusieurs chênes.
Grâce à la force et à l’expérience de Numa « secoueur d’arbre de père en fils », nous avons pu capturer des araignées et d’autres insectes arboricoles que nous déterminerons plus tard.

Technique du drap tendu

Puis nous avons posé des pièges à insectes... Pour cela, nous avons creusé et enterré des bocaux et des fonds de bouteilles en plastique en différents lieux.

Mais ou est le piège..?

Et les plus grands se sont même essayés à la grimpe sur arbre.

Kenneth l’acrobate

L’après midi, nous sommes retournés sur les lieux de nos forfaits afin de récupérer les éventuels insectes tombés dedans. La récolte fut assez fructueuse
mais pas très originale pour un premier essai : araignées et fourmis ont été les premières à se faire prendre aux pièges. Nous avons décidé de laisser la plupart des pièges afin de récupérer d’autres insectes plus tard.

Armés de leurs livres de détermination et de loupes binoculaires, nos apprentis chercheurs ont réussi à identifier la plupart des insectes récoltés dans la journée.

Hanaé, dresseuse de papillons

Détermination des espèces récoltés

Katherine studieuse

Mercredi 10 juillet

En cette belle matinée du jour de mercure, l’équipée sauvage d’Au fil de l’arbre, profite d’une hygrométrie enfin raisonnable et d’une chaleur pas encore accablante, pour gravir les flans de la montagne afin de relever les pièges confectionnés la veille.
Le chagrin du ciel cette nuit ayant noyé sans commune mesure nos puits de plastique déposés là, les prises furent maigres. Néanmoins une belle aranéide mygalomorphe dont le gabarie avait ému nos jeunes chercheurs et dont l’absence de vie les avaient nettement rassurée, fût conservée pour être décortiquée plus tard, une fois de retour dans la pénombre du laboratoire.
Nous entamâmes ensuite, enfin, le projet qui sera le notre pour cette première quinzaine : réaliser un transect verticale, le plus exhaustif possible de la biodiversité lié à l’arbre, qui servirait de support aux autres quinzaines.
C’est pourquoi, maintenant que nos jeunes savants avaient découvert et manipulé les clés de détermination et le matériel du laboratoire, ainsi que redécouvert ensemble quelques principes de bases préalables à une mise en application sur le terrain, nous allions enfin pouvoir commencer.
Ce matin, alors que nous redescendions l’adret, nous démarrâmes par l’étude du sous-sol, sa composition, ses habitants, ses variations d’une altitude à une autre et en fonction de la végétation qui y est fixée. Armé d’une tarière Nans et Numa carottèrent le sol sur 1m20 de profondeur, nous remarquâmes la différence de couleur et d’humidité lorsque l’on s’enfonce en profondeur, ainsi que la densité de la terre qui se tasse et la présence de caillou de plus en plus gros et de moins en moins altérés en profondeur.

Matériel carottage

Carottage à la Tarière


Sol humide et sec (test du boudin)

Curieux de savoir nommer toutes choses autour de nous, notre équipe pris la décision d’apprendre à reconnaître 3 espèces d’arbres et 3 espèces d’insectes chaque jour (à partir de jeudi, nous serons arrivés aux branches et ajouteront donc à cela des chants d’oiseaux, faciles à identifier). Au dessus du sous sol, le sol et son humus, riche de vie, Eugénie et Catherine prélevèrent une pelletée d’humus pour la création d’un berlèse. (Appareil utilisant le phototropisme négatif des animaux du sol pour les récupérer dans un cristallisoire en les faisant fuir la lumière.)

Après une collation bien méritée le midi, à l’heure où l’astre de feu est le plus délétère pour nos cellules, nous décidâmes de nous installer dans la fraicheur moite du laboratoire pour analyser les informations du matin et commencer à s’intéresser au tronc, sa composition, son rôle, ses habitants.
Nous réalisâmes un schéma du sol et de ses différentes strates, ainsi que d’une coupe transversale d’un tronc de hêtre. Bois d’hiver et bois d’été, fonctionnement des méristèmes, circulation de sèves, n’ont plus aucuns secrets pour nous. Kenneth disséquât notre araignée du sol, de ce matin et nous observâmes à la loupe binoculaire un appareil locomoteur ainsi que les crochets (chélicères) de la bête, et au microscope, les oeufs dont l’abdomen de cette femelle était plein.
Pour finir, nous programmâmes pour le lendemain, une matinée d’accro-branche pour se familiariser avec le déplacement en hauteur et les règles particulières de sécurité, avec un pique nique pour rester étudier la forêt le midi et un maillot pour faire un arrêt baignade amplement mérité au moment du retour.

Jeudi 11 juillet

La première expédition accro-branche, tant attendue, arrive enfin. La tension est palpable dans le mini-bus emplie de jeunes experts forestiers partant à l’assaut de la vieille forêt de Marsanne. (Climax chênais-hêtrais.) Sur le chemin, au détour d’un virage, la route surplombe majestueusement la rivière, que dis-je la rivière, le paradis terrestre aquatique où nous allions, après notre courageuse voltige du matin, faire une halte salvatrice.

Arrivé dans le lieu dit ’’La forêt de Robin’’, nos jeunes compagnons s’équipèrent du harnais qui allait leur permettre, enfin, de fouler la cime des arbres. Après un briefing aussi rapide que limpide, nous pûmes enchainer 3 parcours ’’verts’’ pour se familiariser avec la hauteur et les règles de sécurité qui l’accompagne, puis 2 parcours ’’bleus’’, plus difficile, pendant lesquels nous avons pu faire des pauses pour écouter le mélodieux chant des oiseaux, le troglodyte qui déraille, la mésange charbonnière qui ne connaît que 2 notes, bref un nouveau langage à notre portée maintenant que nous aussi étions des occupants des branchages. Nous en profitâmes pour compléter notre abécédaire perso des arbres communs, chênes et hêtres étaient largement majoritaires, formant un massif dense constellé d’érables, de robinier faux acacia, quelques rares conifères et une myriade d’enfant comprenant enfin que Tarzan était loin d’égaler leur monos d’accro-branches.
Comme les photos valent mieux qu’un long discours je vous laisse apprécier en image notre virée de jeudi.

Hanaé :



Martha :

Martha


Martha


Vinh :












Katherine :

Catherine












Kenneth :












Eugénie :

Eugénie

Eugénie












Numa et Nans :












Solène :

Solène






Plateforme :












Repas :

Collation bien méritée


Baignade :

Hanaé in paradize

Gaël et les moyens


Briefing anté-baignade

Vendredi 12 juillet

Pour débuter cette belle journée, nous avons écouté a plusieurs reprises le chant de 3 oiseaux présents près de Crupies : la mésange charbonnière, le troglodyte et la grive musicienne. L’idée étant de les reconnaître la prochaine fois que leur chant parviendrait a nos oreilles.
Nos aventuriers en herbe partirent donc de bon matin en expédition à travers les contrées inexplorées de MusiFlore. Après une escale gourmande au cerisier,

Les cerises de Catherine

nous partîmes à la recherche d’espèces d’arbres inconnus de nos explorateurs. De nombreuses feuilles et fruits de ces arbres inconnus ont été cueillies durant cette expédition.

Clémentine prélève des échantillons de feuilles


L’après midi venu, nos chers explorateurs ont eu à cœur de découvrir grâce aux clés d’identification les espèces d’arbres rencontrés sur leur chemin le matin même. Et quitte a travailler, autant le faire sur une table a l’ombre de ces arbres qui les intriguent tant.

Sandra et les jeunes

Ensuite vint l’heure de se mettre sur son 31, pour la célèbre Boum OSI du vendredi soir....
Après la boum, toute l’équipe du Fil de l’arbre dormit à la belle étoile bercée dans leurs hamacs et blottis dans leurs sacs de couchage.
Kenneth, Numa & Nans ainsi que Vinh dormirent dans des hamacs installés dans les arbres, à environ 6 mètres de hauteur, en toute sécurité solidement harnachés.

L’ascension de Martha

Katherine & Eugénie ainsi que Martha & Hanaé dormirent dans des hamacs au niveau du sol sous la surveillance d’Antoine.

Vinh et ses droles de dames

Cette nuit magique dans les arbres restera gravée dans leurs mémoires pour longtemps.

(photos à venir)

Samedi 13 juillet

Aujourd’hui certains parents font le déplacement a Crupies, et malheureusement certains d’entre nous vont bientôt quitter l’aventure Au fil de l’arbre... Afin de clore cette semaine, une petite retransmission reprenant les découvertes faites par nos explorateurs va être faite. Après un débat entre nos différents explorateurs, l’idée de faire un poster reprenant les différents thèmes abordés cette semaine apparaît. Nous allons donc dessiner un grand arbre et y indiquer les connaissances acquises cette semaine sur le tronc, la constitution du sol, les insectes, les oiseaux agrémenté de quelques photos illustrant les bons moments passés ensemble cette semaine. Une maquette de la composition des différentes couches du sol a également été réalisé par Kennet, Numa et Nans.
Lors de la retransmission auprès des parents présents, nos explorateurs ont pu expliquer ce qu’ils avaient faits cette semaine et montrer aux intéressés les tilleuls aménagés par Antoine.
Ce fut également en ce jour qu’Eugénie retrouva ses parents et partie poursuivre ses vacances avec eux. Ce ne fut pas sans pleurs... Tristesse de quitter ses amis avec qui elle avait partagé de si bons moments la semaine passée.
Le soir venu, le spectacle des moyens et des petits commença : diabolo en folie, magie, sketchs & poésie, danse et musique.

Le lendemain, comme à l’accoutumée le dimanche, tous les colons partirent en randonnée dans le centre. Ainsi, le centre sera calme pour le départ des anciens et l’arrivée des nouveaux venus. C’est aussi demain que Numa et Nans retrouveront leurs familles et diront adieu à leurs amis du Fil de l’arbre.

(photos à venir)

Lundi 15 juillet

Aujourd’hui après le départ d’Eugénie, de Numa et de Nans, nous accueillons avec plaisir Anaïs, Clémentine et Charlotte au sein du Fil de l’Arbre.
Ce fut l’occasion de faire un point sur ce qui avait été fait la semaine passée, ce qu’il restait à faire pour la semaine à venir, et de réfléchir à ce que l’on pourrait faire en plus... Nous avons alors prévu de réfléchir et de concevoir des pièges à insectes nocturnes pour notre prochaine nuit dans les arbres, et l’idée d’un jeu autour de l’arbre, de ses habitants, et des interactions possibles avec son environnement a vu le jour. Nous nous sommes arrêtés sur l’idée d’une sorte de Trivial Poursuit où chaque branche représenterait un arbre que nous avons identifié : l’hêtre, le chêne, l’érable, le cerisier, le tilleul et le noisetier. Chaque sixième de cercle renverra vers des questions concernant les mammifères, les oiseaux, les insectes, les reptiles, les invertébrés et les champignons tous liés à l’environnement des arbres. La création de ce jeu s’étendra sur tout l’été et s’agrémentera de questions au long des différents séjours du fil de l’arbre.

Projet trivial poursuite

Chaque membres de la tribu du fil de l’arbre a choisi un des différents thèmes afin de l’approfondir et d’imaginer 5 questions à choix multiples sur le sujet qu’il aura choisi et dont il sera bientôt un expert...
L’après midi a donc été consacré à l’observation et à la cueillette de fruits, fleurs, feuilles que nos petits experts ont à étudier.
Anaïs et Martha, ayant choisi d’étudier les fleurs et les feuilles du tilleul, ont pu être les premières à fouler en toute sécurité la plate-forme pour observer et prélever leurs échantillons.

Mardi 16 juillet

Cette matinée, nos experts en herbe se sont mis au travail.

Martha récolte des échantillons de feuilles


L’ascension d’Anaïs

Anaïs sur la plateforme dans musiflore

Ils ont lu, se sont informés sur leurs différents thèmes et observer leurs échantillons, puis, ils ont réfléchi et inventer 5 questions sur leurs thèmes. L’après midi, petits et moyens se sont baignés, ont fait du toboggan naturel, quelques sauts ou se sont tout simplement amuser à essayer d’attraper des poissons.

Mercredi 17 juillet

Les demoiselles de l’accrobranche

Malgré la grisaille de ce matin, la joyeuse tribu du fil de l’arbre partirent en quête d’aventure et d’ « escalarbre »...

Hanaé, Martha, Antoine

Le trio de choc se repose


Hanaé sur tyrolienne

Martha on zip line


Happy Charlotte in trees


Quoi de mieux pour cela que de passer un moment à l’accrobranche. Nos ouistitis déjà un peu aguerris par leur précédente virée à l’accrobranche et par leurs nuits dans les arbres, se sentent de plus en plus à l’aise pour se déplacer en hauteur. Hanaé et Martha ont cette fois réussi à aller au bout d’un parcours bleu. Vinh et Clémentine ont réussi à aller au bout d’un parcours rouge. Quant à Kenneth & Katherine, qui avaient déjà réussi un parcours noir la dernière fois, non sans quelques frayeurs, s’en sont admirablement sortis sur les deux parcours rouge. Quant à la petite Charlotte, nouvelle arrivée dans la tribu, elle a tout de même réussi à arriver à mi chemin du parcours bleu.

Sliding Vinh

Sliding Clémentine

Sliding Kenneth


Après un pique nique bien mérité,

Pique nique dans un lieu on ne peut plus dépaysant

et les nuages s’étant levés laissant ainsi place à magnifique soleil, la joyeuse troupe est allé se baigner dans notre petit coin de paradis sur les berges du Roubion.

Le toboggan de Martha

Anaïs découvre le toboggan


L’entraide féminine


Occupation au bord de l’eau

Catherine au paradis aquatique
















La nuit venue, il était prévu de passer la nuit dans les arbres à installer des pièges afin d’observer les insectes nocturnes : papillons, coléoptères,... et enfin de dormir une dernière fois dans les arbres.
Malheureusement, les orages se sont invités et la nuit dans les arbres a du être annulée... La pose de pièges lumineux et l’observation des insectes nocturnes est donc reportée à la prochaine nuit sans orages.

Jeudi 18 juillet

Avant dernier jour scientifique, nos chercheurs sont quasi-autonome. Journée recherche d’échantillons selon les désirs de chacun, l’objectif restant néanmoins de compléter les questions du jeu en cours de création.

Papillons, libellules, lézard vert, grenouille, serpent et autres étaient nos objectifs du jour.

Libellule gigantesque

Epeire énorme

Il nous fallut donc construire des pièges le matin, comme la fabrication d’un filet, qui nécessite, nous le remarquons assez vite, beaucoup de temps. Ainsi que des protections pour attraper serpents et lézards verts.

La petite demie-heure de recherche du matin fût relativement infructueuse, pas d’ophidiens à portée de vue. Seulement quelques papillons à nous mettre sous le filet.
L’après-midi fût plus prolixe, nous attrapâmes une gigantesque libellule bleu (odonate anisoptère), une extraordinairement grosse araignée rouge (type épeire) ainsi qu’un petite couleuvre à collier. Nous pûmes aussi voire les tout jeune têtards qui étaient encore des oeufs la veille.

Lézard vert

Couleuvre à collier


Larve de grenouille

La journée fût soldée par une veillée baignade et pique-nique au bord de l’eau où nous construisîmes une tyrolienne d’une rive à l’autre de la rivière.
Une journée ordinaire quoi !

Vendredi 19 juillet

Vendredi, jour fatidique, préparation des retransmissions tant attendu, journée faste où l’on peut enfin épancher ce savoir accumulé depuis une semaine, qui déborde, qui nous anime de cette frénésie passionnée, l’envie de partager ’’Happiness is real only when shared’’...
Nos chercheurs désormais expérimentés on eu l’idée de créer un plateau de jeu simplifier pour pouvoir présenter aux parents les questions déjà imaginées par l’équipe.

Poster Au fil de l’arbre

Amélioration du poster du groupe également, ainsi que tous les éléments nécessaire pour le jeu, des règles, un dé, des pions, un plateau ... le tout imaginé et conçu par l’équipe. Pour terminer, nous avons entamé un diaporama de présentation pour le public, reprenant les photos les plus sympa de la semaine et résumant le mieux les différentes activités.

Public des retransmissions

Diaporama


Jeu avec les adultes

Photos / Vidéos

Schéma d’une coupe de tronc d’arbre

Schéma du sol et sous sol

Repas mérité après l’accrobranche

Papa Antoine et les filles

Vinh prélève des échantillons de feuilles

Nos partenaires

Voir également