Au fil de l'arbre (6 juillet au 20 juillet 2014)

Des participants ultra motivés, des éducateurs scientifiques passionnés, des paysages magnifiques et un projet de recherche passionnant….Que (...) Voir descriptif détaillé

Au fil de l'arbre (6 juillet au 20 juillet 2014)

Des participants ultra motivés, des éducateurs scientifiques passionnés, des paysages magnifiques et un projet de recherche passionnant….Que (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Le séjour Au fil de l’Arbre, qui fait partie du Programme de Recherche PERCEPTION et a pour but de mieux comprendre les relations entre tous les êtres vivants d’un écosystème dans le but de proposer des solutions écologiques innovantes de production agricoles et de gestion des forêts.
En effet la forêt est aussi une ressource pour l’homme. Bien géré elle permet de nous fournir matériaux de construction et énergie… mais peuvent-elles aussi nous nourrir et nous soigner ?
Dans de nombreux pays, les arbres concurrencent les terres agricoles et survie rime parfois avec déforestation… Alors peut-on cultiver en forêt ? A qui cette situation porte-t-elle préjudice ?
C’est tout ce que ce projet souhaite mettre en lumière en nous rendant acteur de nos réponses… expérimenter pour comprendre, explorer pour connaitre…

Le Journal de Bord

Objectif de ce séjour

L’objectif de notre séjour cet été va être de comparer une forêt mono-spécifique et une forêt diversifiée ; d’y découvrir la faune et la flore qui s’y trouvent et d’en comprendre l’intérêt ; comprendre la biodiversité ainsi que les services écosystémiques.

Dimanche 6 juillet

Arrivée

Les enfants ont tous fait bon voyage et sont arrivés dans la joie et la bonne humeur sur le centre de Musiflore.

Après le dîner, nous avons pris le temps de nous présenter par le biais de nos minis jeux proposés par nos éducateurs.

1. Phase contact

Lundi 7 juillet

Aujourd’hui, pas une minute à perdre, dès la fin du forum durant lequel nous avons élaboré les règles de vie, nous nous séparons en deux groupes :
Groupe 1 : Nous sommes allés nous équiper avec Catherine, l’encadrante grimpe d’arbre.

Oriane Martha Eugénie Yvain Emilie et Corentin dans le rôle des assureurs

Aujourd’hui nous nous familiarisons avec une technique de grimpe appelée « la moulinette ».
Pour cela, il faut deux personnes : le grimpeur et l’assureur.
Le dispositif est très simple. Il s’agit d’une corde qui va jusqu’au sommet et passe en glissant par des anneaux dans l’arbre dans lequel nous voulons monter.

Corentin et l’arbre

Nous avons vu deux sortes de nœuds : le nœud de huit qui est utilisé par le grimpeur afin d’accrocher son baudrier à la corde principale et le nœud de prussik qui est utilisé par l’assureur afin de bloquer la corde principale et maintenir son partenaire dans les airs.
Avant chaque ascension, il faut impérativement, c’est la règle, vérifier les 3B :
- Baudrier
- Bille verte (il s’agit ici d’un mousqueton « ball lock » à triple sécurité)
- Boucle du nœud

Mattias Jean-Max Adèle et Maxime dans le rôle des grimpeurs

Ensuite, nous pouvons grimper. Nous commençons par une échelle qui nous permet d’atteindre les premières branches.
Lors de notre montée et de la descente, il faut suivre la corde. Elle donne le chemin lorsque nous montons en moulinette.

Martha et son arbre

Nous sommes donc montés dans des cèdres et des pins de 15 mètres. Sacré hauteur pour une première fois. Mais quelle vue !

La vue d’en haut

Groupe 2 : Nous avons reçu en cadeau de bienvenue : un petit éventail avec une quinzaine d’espèces d’arbres différentes. Nous sommes donc partis découvrir les différents arbres du domaine de Musiflore.
Avec les espèces identifiées, nous avons fait un béret nature : deux équipes et entre les deux, des espèces d’arbres à reconnaître. L’animateur annonce un numéro puis le nom de l’arbre dont nous devons trouver la feuille.
Ensuite, nous avons découvert notre salle et tout le matériel qu’elle contient. Clé de détermination, microscope, loupe, jumelles, filet fauchoir…. Il y en a pour tous les goûts !
L’après midi nous avons échangé les groupes. Les restes des participants à donc pu goûter aux joies de la grimpe en arbre.

Maxime
Maxime

Après un goûter bien mérité, les différents séjours se sont mélangés et nous avons fait un ambassadeur : une liste de mots commune et deux équipes devant les deviner à l’aide de mimes. Ambiance assurée !
Ce soir c’était veillée « loup garou »pour les plus jeunes et « « Enquête impossible » pour les ados.
Une bonne nuit et hop, c’est reparti pour une nouvelle journée de folie !

Mais où est Corentin ?

2. Phase Découverte

Mardi 8 juillet

Aujourd’hui nous avons approfondi nos connaissances sur la forêt, son utilité et les services qu’elle nous rend.

Corentin Mattias et Yvain à la découverte de la forêt

Pour qu’un ensemble d’arbres soit considéré comme forêt, il faut que ce dernier face plus de 0,5 hectares et soit composé d’arbres d’au moins 5 mètres de haut une fois l’âge adulte atteint.
Il faut également que le feuillage de l’arbre couvre au moins 10% de la surface au sol.

Séance d’identification durant un « béret nature »

Nous avons également vu que ce sont les océans qui méritent le surnom de « poumons de la planète ». En effet, le phytoplancton, producteur d’O2, a une biomasse bien plus importante que celle des forêts. Et puis saviez-vous qu’il existait des forêts sous-marines appelées « forêts de kelp » ? Ce sont d’immenses algues poussant entre 50 et 60 cm par jour ! Elles sont le plus souvent utilisées à des fins alimentaires ou pharmaceutiques.

Séance de jeu de carte sur les insectes et leurs principales caractéristiques

Pour ce qui est des services, nous avons vu que les forêts permettent de prévenir et de lutter contre les inondations et les coulées de boue. Et qu’en cas de sècheresse, les arbres sont capables de restituer au sol une partie de l’eau. Ils jouent également un rôle dans la purification de l’eau !
Nous avons pu récolter toutes ces informations grâce à un jeu de piste nous permettant de trouver des mots de vocabulaire puis à l’utilisation d’un texte à trou.
Pour conclure notre matinée déjà bien riche, nous nous sommes familiarisés avec le matériel scientifique et avons commencé à apprendre à nous servir des différentes clés de détermination destinées à identifier les insectes.

Quand au fil de l’arbre teste le matériel scientifique....

Pas facile facile de s’y retrouver… orthoptère, diptère, coléoptère !
Comment allons-nous pouvoir les reconnaitre.
Et bien en fait, ce n’est pas si compliqué que ça, il nous a suffi de comprendre un peu mieux ces nouveaux mots grâce à leur racine latine ou grecque.
Prenons un exemple : Coléoptère (coléo : protection – ptéron : ailes)
Du coup les insectes qui ont une protection (que l’on nome élytres) au niveau des ailes font partie de cette famille. Il y a la coccinelle par exemple ou la lucane cerf volant.
- Lépidoptère (lépido : écailles – ptéron : ailes)
Insectes ayant des écailles qui constituent leurs ailes.
Ex : le papillon
- Hémiptère (hémi : moitié – ptéron : ailes)
Insecte qui a des ailes qui ne recouvrent pas la totalité de leur abdomen.
Ex : le gendarme
- Orthoptère (ortho : droit – ptéron : ailes
Ex : criquet
- diptère (di : deux – ptéron : ailes)

Tout devient alors beaucoup plus simple lorsque l’on connait tout ça !
Après une pause déjeuner bien méritée, tout le monde à sauté dans le minibus direction Dieulefit. Là-bas nous avons retrouvé Catherine qui nous a expliqué dans un premier temps, comment reconnaitre un arbre en bonne santé et ensuite, les différents ateliers mis en place.
Et quels arbres !
Le premier atelier s’est déroulé dans un hêtre de 35 mètres de haut.
Sur ses branches, dispersés à différents niveaux, se trouvaient de faux insectes avec des mots clés notés dessus. Le but était d’utiliser la technique de la moulinette apprise hier afin de se hisser dans l’arbre, puis d’utiliser notre planchette en bois afin de noter sur notre feuille d’observation les indices découverts. Pas évident de prendre des notes tout en se sentant parfaitement à l’aise à 25 mètres au dessus du sol.

Florian et Corentin à la recherche des insectes

Le deuxième atelier, qui lui se déroulait dans un cèdre de 30 mètres de haut, consistait à se mettre à la place de la sève brute (constituée de sels minéraux et d’eau) et de tout comme elle, se hisser au sommet de l’arbre, puis de se charger en sucre (ici matérialisé par la prise d’une cuillerée de miel) et par conséquent, devenir de la sève élaborée (constituée d’eau et de sucres).
Les sucres proviennent de la photosynthèse réalisée au niveau des feuilles de l’arbre.

Corentin et Florian

Le troisième atelier était en relation avec la matinée. Nous nous sommes dans un premier temps équipé de notre matériel d’entomologiste en chef : fauchoir, aspirateur à insecte, parapluie japonais.

Oriane et son fauchoir à insectes

A partir de là, plus rien ne pouvait nous arrêter, nous étions fin prêt à capturer puis identifier tous les insectes qui croiseraient notre chemin.
Constatation générale : les insectes sont plus faciles à attraper qu’à identifier !
Nous avons donc pris la décision d’en conserver quelques un dans des boites en plastique de transport puis de les ramener au centre afin de pouvoir mieux les observer.

Eugénie et la Lucane Cerf Volant

Pour leur permettre de patienter jusqu’à demain, nous les avons mis dans un grand vivarium.

Maxime et Martha

Ce soir, après un bon repas et une veillée …, nous avons rejoint nos chambres afin de nous mettre en pyjama et nous préparer à dormir.
Mais tout ne s’est pas déroulé exactement comme prévu. Au moment où chacun allait rejoindre son lit, les animateurs sont entrés dans nos chambres, lampe sur le front, et nous ont dit de nous couvrir chaudement, de prendre notre duvet et de les suivre.
Quelques minutes plus tard, nous voilà au milieu des arbres, en train de se laisser bercer par les mouvements de va et vient de nos hamacs. Quelle surprise et surtout, vivement demain matin, pour partager ce réveil en pleine nature avec tout le groupe !

Réussirez-vous à reconnaître vos enfants ?

3. Phase Approfondissement

Mercredi 9 juillet

Ce matin, une invitée surprise est venue nous réveiller : la pluie.
Rien de bien méchant mais ces quelques petites gouttes ont fini de réveiller ceux qui n’avaient pas encore quitté les bras de Morphée.

Notre campement au petit matin

Nous partons tous petit déjeuner puis nous préparons tout le matériel scientifique nécessaire à nos deux jours d’expédition dans la montagne de Vesc.
Sac à dos et chaussures de randonnée bien serrées, nous nous élançons à l’assaut de ces 5 kilomètres et 500 mètres de dénivelé. C’est une équipe surmotivée qui prend alors la direction de la piste de randonnée. Et de la motivation nous en avons eu bien besoin car la météo n’était décidément pas de notre côté aujourd’hui !

Notre équipe de randonneurs

Mais heureusement nous étions bien équipés, polaire, k-way… rien ne pouvait nous arrêter. 3 heures et demi et quelques moutons plus tard, nous voilà tout en haut.

Paulette


Dernier virage avant l’arrivée

La vue commence à se dégager et nous apercevons la vallée du Rhône ensoleillée.

Du ciel bleu

Nous prenons un petit moment pour prendre possession des lieux et décidons de monter les tentes, au cas où une averse nous ferait la surprise de se joindre à nous.

Petit break pour Maxime Mattias et Yvain


Technique de« l’auto-assurance »

Cet après midi nous avons appris une nouvelle technique de grimpe en auto assurance. Cela nous permet de nous déplacer plus librement dans les arbres. En parallèle à cela, nous avons récolté de nouveaux insectes et avons appris les règles de base d’un protocole scientifique de recherche.

Adèle et Emilie


Apéritif surprise de Florian

Après un petit repas puis une petite séance de massage thaï pour se détendre les muscles, nous avons pique-niquer comme des rois ! Nous sommes alors allés nous coucher pour un repos bien mérité !

La vallée du Rhône by night

4. Le Projet de Recherche

jeudi 10 juillet

Ce matin, c’est la tête dans les nuages que nous nous sommes réveillés. Un méchant petit brouillard nous a trempé dès le réveil, forcé à déjeuner et à démonter le camp sous la pluie.

Nous avons donc abdiqué et décidé de redescendre dans la vallée vers une météo plus clémente.
Mais le moral des troupe était toujours présent !

La pluie n’a pas atteint le moral des animateurs !


Pliage de tente + petite pluie = séance séchage dans le minibus

Après une bonne douche bien chaude et un bon repos, nous sommes repartis pour identifier tous les insectes du vivarium que nous avions récolté précédemment. Nous devenons de petits entomologistes en herbe, gare aux cafards !

Jean-Max notre futur entomologiste

Nous avons joué à la gamelle, que nous réclamions depuis quelques jours, puis avons appris un nouveau jeu, Ninja, prometteur de nombreux fous rire.
Ce soir, c’est dans un esprit déluré que nous nous sommes éclaté à une veillée ’Jeu de rôle’. Nos animateurs étaient morts de rire face à nos talents en art du spectacle !

vendredi 11 juillet

Après une bonne nuit dans un bâtiment en dur, nous nous sommes lancés dans la compréhension de la photosynthèse. En animatrice déjantée, Solène nous a permis de comprendre de manière simple et amusante un des fondements de la vie végétale.

La photosynthèse par Solène

Nous avons alors réalisé deux expériences pour comprendre les principes d’évaporation et d’évapotranspiration. La première consistait à observer comment se créait un nuage en simulant ce dernier par une bouteille en plastique vide. Nous placions alors un récipient avec de l’eau bouillante pour représenter un lac chauffé au soleil. Nous avons pu observer un grand nombre de gouttelettes d’eau sous la bouteille. Ensuite, pour observer l’évapotranspiration, nous avons emballé une plante dans un sac transparent puis nous l’avons posée au soleil, une bonne heure plus tard nous avons pu observer que le sac, qui était complètement sec au départ, était totalement trempé !

Expériences de transpiration et évapotranspiration

Pour terminer cette matinée déjà bien complète, nous avons commencé à préparer la retransmission de demain après midi.

Préparation de la première restransmission


Fiche retransmission

L’après-midi, après être allés apprécier le spectacle musical des petits débrouillards, autre camp sur le site de Musiflore, nous nous sommes lancés dans un jeu sur les protocoles scientifique. En suivant deux protocoles différents, un élaboré et l’autre quasi inexistant, nous devions récolter des éléments de déguisement. Nous approfondirons l’importance de la rigueur scientifique dès demain !

Résultat d’un protocole pas précis


Résultat d’un protocole précis


Parler de protocole c’est fun !

N’oublions pas que pour goûter nous avons mangé nos propres cookies et qu’au dîner le repas était accompagné de notre propre pain maison, dont la cuisson devra être peaufinée !

Préparation de l’attaque du drapeau de l’équipe adverse

Après le temps de goûter, nous sommes partis dans le champ juste à côté de Musiflore et nous avons joué à une prise de drapeau.
Deux équipes, devant aller récupérer le drapeau de l’équipe adverse, et ça, sans se faire toucher. Mission plus que compliquée…..

Cri de guerre chez les bleu !

Mais la cohésion d’équipe était là et c’est avec détermination que nous avons élaboré nos techniques d’attaques !

Et... ACTION !

Eugénie

Petite pause pour revoir notre stratégie

Aucun drapeau n’est tombé aujourd’hui !

Un signe pour en créer un commun ?

Ce soir, les plus jeunes ont joué au loup garou tandis que les plus grands ont participé à une grande chasse aux trésors en suivant la trace de nombreux indices partout autour de Musiflore. Frissons garanti !
C’est donc les yeux et la tête emplis de nouvelles découvertes que nous allons nous coucher pour être en forme pour de nouvelles aventures dès demain !

Samedi 12 juillet

Nous avons commencé cette belle journée par un forum afin de faire le bilan de la semaine. Ensuite, nous avons continué la préparation des panneaux informatifs et des activités scientifiques que nous voulions présenter aux parents.

Corentin et Oriane entrain de préparer l’atelier observation au microscope

Mattias et Yvain on fait une affiche sur la photosynthèse avec une expérience scientifique réalisée en extérieur, avec des cloches en plastique permettant de montrer les effets de la photosynthèse ainsi que les différents éléments indispensable à sa réalisation.
Oriane et Florian ont quand à eux réalisés une affiche sur les différents type d’arbre ainsi que sur les effets positifs sur l’environnement de la présence d’arbres.
Corentin et Maxime se sont penchés sur les différentes méthodes de capture des insectes avec le fauchoir, le parapluie japonais et les aspirateurs à insectes.
Jean Max a quand à lui réalisé un jeu sur l’utilisation des clés de détermination. Il fallait reconnaître un maximum d’insectes avec des clés de détermination et le but du jeu était de reconnaître les insectes des cartes des autres joueurs pour lui gagner et les ajouter à notre tas.

Jean-Max entrain d’animer un atelier jeu
Jeu sur l’identification des insectes créé par Jean-Max

Martha en pleine explication lors de la retransmission

Oriane , Martha, Adèle, Emilie et Eugénie ont fait une affiche sur les différents type de grimpe en arbre avec toute les activités menées depuis le début de la semaine.Elles ont donc expliqué la technique de la « moulinette » et celle de « l’auto assurance ».
La retransmission à débuté par un beau soleil du mois de juillet.
Les enfants de Drone connexion et de Au fil de l’arbre ont travaillés dure mais le résultat était au rendez-vous.
Au programme : vol de drone, expériences scientifiques, initiation à la capture d’insectes, observations au microscope, diaporama des meilleures photos la semaine en images.

Florian et Oriane

Après le goûter (cookies maison préparés avec amour), nous avons fait un douanier contrebandier.
Le soir, c’était veillée astronomie ! La météo a enfin eu la clémence de nous laisser un beau ciel sans nuages.

Solène du haut de son mur d’escalade

Déroulement : quatre pôles d’activités différente. Au premier, Maxime faisait une présentation du système solaire, le deuxième Rêve faisait un jeu sur les constellations, le troisième Élisa faisait un atelier sur la formation des étoiles et pour le dernier, Solène, éclairée à la bougie nous a plongé dans une ambiance bucolique en nous contant des légendes mythologique sur l’histoire des constellations.

Maxime et le système solaire

Dimanche 13 juillet

Ce matin, nous avons dit au revoir à Mattias, Yvain et Jean-Max.
En fin de matinée, pour attendre l’arrivée de nos nouveaux amis, nous voilà partis pour une chouette randonnée destination la ferme de Pracoutel ! A l’allée, ne trouvant pas le petit chemin de randonné, nous avons abdiqué et décidé de suivre le bord du champ. En cours de route, nous nous sommes arrêtez pour un grand pic nic dans les prés.

Le ventre bien rempli, nous avons parcouru les dernières distances nous séparant de notre point d’arrivé. Une fois à la ferme, nous avons pu visiter la ferme et comprendre la fabrication du Picodon : LE fromage de la région. Mais le plus sympa fût quand même de couvrir les chèvres et chevrettes de bisous !

Vive le picodon !


Adèle et les chèvres

Ensuite, nous sommes allés nous reposer au bord de la rivière pour nous rafraîchir ! Quel plaisir de se couvrir la peau d’argile naturelle pour la rendre encore plus douce qu’une peau de bébé.

C’est donc bien apaisés et après un bon goûter que nous sommes repartis vers le Centre Musiflore.
A notre arrivée, nos nouveaux compagnons étaient là. Nous avons donc souhaité la bienvenue à Néo, Joachim, Éole et Ivan.
Le soir nous nous sommes rassemblé autour des tables de pique nique pour partir dans un univers de jungle tropical avec une partie de « Singe noix de coco ». Le principe est que chaque singe doit retrouver sa noix de coco en faisant un signe à l’un de ses partenaires qui joue les noix de coco sur une chaise et doit passer de singes en singes sans se faire toucher. Le but étant pour les noix de coco d’aller voir le plus de singes possible. Nous avons enchaîné sur un jeu de mime où chaque participant met une anecdote dans le chapeau magique et mime cette dernière. Le but étant d’en apprendre un peu plus sur chacun d’entre nous. Nous avons conclu cette fabuleuse soirée par un « Maître du temps » où chaque enfant doit compter le plus vite vite possible jusqu’à un chiffre donné. Le gagnant devient le maître du temps et décide d’une caractéristique particulière (ex : ceux qui portent des baskets) pour envoyer certains enfants se coucher. Ainsi, c’est par vague que nos animateurs nous ont souhaité bonne nuit.

Lundi 14 juillet

Ce matin nous avons fabriqué des pièges à insectes pour ensuite les installer cet après midi et demain.
Cet après-midi nous sommes repartis pour notre site de grimpe à Dieulefit.

Observation d’un nid de rouge gorge

Trois activités nous y attendaient.
Pour ceux qui n’étaient pas là la semaine passée, nous avons appris la technique de la moulinette et sommes aller à la recherche des insectes géants dans les arbres sur lesquels nous devions prélever des mots.

Maylie, Joachim et Néo


Ivan et Eole


Matha

Nous avons également fait un nouvel exercice : grimper les yeux bandés. Tous nos repères sont alors perturbés et cela met à l’aise, même les plus impressionnés !
Nous avons également appris la technique des ’petits sacs’ qui permet d’installer une corde dans un arbre à partir du sol.

Yannick en pleine explication du lancé du petit sac


Le lancé de petits sacs


Le lancé de petits sacs

Et puis, afin de commencer la phase de recherche à proprement parlé, nous avons déterminé notre premier périmètre de recherche et avons installé notre quadrillage.

Ivan et Elisa


Néo entrain d’installer le quadra

C’est repu de nouvelles connaissances que nous sommes rentrés mangMissions

Mardi 15 juillet

Ce matin, nous nous sommes mis en route de bonne heure pour monter en haut de la montagne de Vesc. Nous avions de nombreuses missions à accomplir tout au long du trajet afin que la route ne nous paraisse pas trop longue. Nous devions donc, capturer un orthoptère et un coléoptère, identifier cinq fleurs sauvages et un érable champêtre, ramener un morceau de quartz et bien d’autres choses encore !


Mais n’oublions pas de préciser que nous étions nombreux car accompagnés par une équipe de France 2 qui souhaitait parler de notre super séjour. Ils nous ont donc suivi dans cette chouette rando-mission.

L’équipe de France 2

Une fois arrivés là-haut, après une brève séance de méditation en pleine nature, nous voilà partis pour grimper en auto-assurance afin que Néo, Joachim, Ivan et Maylie puissent apprendre cette technique.

Martha

Grace à cette technique, nous avons pu avec facilité tendre une corde en partant de la cime de l’arbre enfin d’en mesurer la hauteur. Comme nous avons à nouveau fonctionné en demi-groupes, en parallèle de la grimpe, l’autre groupe a mis en place notre deuxième périmètre de recherche.

Néo


réunion tupperware

Nous avons donc mesuré puis quadrillé une zone de 5m sur 5, creusé, collé,... pour au final, placer de nombreux pièges à insectes dans un périmètre bien défini. L’objectif étant, à terme (c’est-à-dire à la fin de l’été), de pouvoir comparer notre forêt diversifiée et citadine de Dieulefit à notre forêt montagneuse de hêtres et de buis. Acquérir une méthodologie scientifique et mettre en place un protocole était donc notre objectif de la semaine !

Solène

Yaya


L’équipe de choc !

Ensuite, nous avons préparé un super barbecue, histoire de se requinquer un bon coup : camembert, courgettes, poivrons grillées, pains saucisses… un vrai festin de roi.
Nous avons bien mangé et bien bu, et oui il est très important de bien s’hydrater lors de ces grandes journées ensoleillées !
Ensuite est venu le temps pour Eugénie, Oriane, Martha, Emilie, Maxime, Maylie et Adèle de remonter dans l’arbre afin de passer une nuit merveilleuse au coin des branches. Les hamacs ont donc été disposés dans notre hêtre entre 12 et 20 mètres de haut.

Au pays des milles et un hamacs

Pendant ce temps, Joachim, Corentin, Néo et Ivan ont regardé Saturne, de nombreuses étoiles et l’amas du canard sauvage au télescope. C’est les yeux plein d’étoiles qu’ils sont allés se coucher dans les hamacs au pied des arbres. Mais jeudi, ce sont eux qui seront tout en haut.

Veillée astronomie

Mercredi 16 juillet

Aujourd’hui, nous nous sommes doucement levés, réveillés par les rayons du soleil qui nous chauffaient le visage. Nous avons tranquillement petit déjeuné au coin du feu, puis repris nos activités.

Notre équipe en plein tournage

Nous avons relevé nos nombreux pièges à insectes placés dans notre zone d’étude. Nous avons suivi un protocole très précis et noté tous nos prélèvements en les datant, en mesurant la température du sol, la luminosité, l’orientation... Si nous voulons que nos résultats soient comparables, il est indispensable que nous soyons rigoureux ! Nous avons alors identifié, à l’aide de clés de détermination, les nombreux insectes et arachnides découverts. Grace à notre laboratoire ambulant que nous avions installé au niveau de notre campement c’est à l‘aide d’une loupe binoculaire que nous avons pu observer de plus près nos nouveaux sujets d’étude.

Joachim

Ensuite, nous avons déjeuné à nouveau au coin du feu. Cela nous a permis de tester une toute nouvelle façon de manger le cake aux légumes : en le grillant. Résultat, c’est encore meilleur !

Adèle

Comme nous tombions de fatigue, un temps calme nous a été accordé, afin que nous puissions nous reposer tout en profitant de ce cadre incroyable ! Après une remise en marche en douceur, nous sommes repartis pour rejoindre Musiflore.

Néo

Le soir, c’est une veillée ’Fureur’ qui nous attendait : il s’agit d’un quizz musical où différentes équipes s’affrontent. Elles doivent reconnaître des chansons et réaliser différents défis tels que chanter ’Baby gril’ ou danser un tango. C’est la tête emplie d’airs mélodieux que nous sommes allés nous coucher.

Jeudi 17 juillet

Ce matin, nous avons commencé à réfléchir à la retransmission de samedi. Qui fait quoi ? Parle-t-on des insectes, des arbres, de la grimpe ou du protocole ? De TOUT !
Alors pas une minute à perdre et hop, un poster de prêt, et hop un deuxième….
Cet après midi, c’était aprèm baignade !


1...2....3 !

Nous avions tous besoin de ce moment de détente privilégié. Concours de « glissade baleine » et de « « bombe humaine » étaient au programme.


La crème solaire, une évidence !

Après le dîner, c’est au coin d’un feu digne de la Saint-Jean que nous avons passé une soirée d’Indiens Siou. Nous avons commencé par le rituel de transformation de son image en se recouvrant le visage de couleurs déjantées. Nous avons alors chanté de nombreux petits airs et sommes ensuite partis à la chasse à l’ours avec une chanson dansante effrénée !
Ensuite, c’était de nouveau une nuit toute près des étoiles qui s’est déroulée impeccablement.
Mais pendant ce temps là au 20h de France 2 : Nous sommes passés dans un petit reportage de quelques minutes. Ca y est, nous sommes des stars !

La glissade baleine

Vendredi 18 juillet

Ce matin nous sommes redescendus de notre montagne pour petit déjeuner à Musiflore. A qu’est-ce qu’on aime quand on ne doit pas marcher !
Quel plaisir de découvrir, ensuite, que nous allions au marché de Dieulefit pour notre premier retour à la civilisation ! Nous avons arpenté le marché en quête de cadeaux et souvenirs...
Cet après-midi nous avons grimpé pour la dernière fois de la semaine. Le cèdre géant était parfait pour un dernier câlin en hauteur dans une odeur envoutante. Après un petit bilan avec Gabriel nous lui avons fait nos au-revoir.
Nous sommes alors rentrés au centre pour manger, puis nous sommes repartis pour une veillée ’Cluedo’.

Qui a volé la machine à remonter le temps de Kagzmar ?

Est-ce le chimiste C6H12O6, qui passe son temps à tout faire exploser ?

Est-ce Volebas l’enthomologiste amoureuse qui ne se rappelle de rien ?

Est-ce intégrale le mathématicien fou et maître en sa matière ?

Est-ce polypode le botaniste hippie qui est complètement à côté de la plaque ?

Ou encore Cassiopée, son amoureuse, l’astronome bipolaire ?

Et pourquoi pas Cassolette, la cuisinière pleine de préjugés ?

Et enfin, pourquoi pas Harzburgiste, le géologue narcoleptique qui s’endort en pleine recherche ?
Ouf ! Nous avons pu retrouver notre coupable : Intégrale le mathématicien trop brillant qui veut tout contrôler. Pour le punir, nous l’avons renvoyé à une époque où les mathématiques n’existaient pas, la meilleure punition pour ce féru de calculs ! C’est donc via la machine à remonter le temps que les plus jeunes ont pris la route du sommeil ce soir, tandis que les plus âgés ont peaufiné leur spectacle de fin de séjour avant de rejoindre les bras de Morphée...

Samedi 19 juillet

Aujourd’hui c’était les grandes retransmissions.
Ce matin nous nous sommes retrouvés dans notre salle pour finaliser nos poster et notre présentation orale.
Chacun sait ce qu’il a à faire et se donne à fond.



A midi tout était quasiment prêt pour accueillir les parents.
Après manger nous nous sommes tous réuni pour la dernière fois dans notre salle. L’heure est au bilan et ce dernier est plus que positif. Nous avons tous appris beaucoup de choses durant ce séjour et c’est avec pleins de souvenirs que nous reprendrons le chemin de nos maisons demain matin.
Mais avant de penser au départ, place à la retransmission. 15h, les premiers parents arrivent... tout le monde en place !

Stand au fil de l’arbre


Les filles en pleine explication


Eole


Notre public très attentif


Fin des retransmissions

Après cet après midi d’échange et un bon repas, c’est enfin l’heure du spectacle.
Un tango endiablé, la matinée du nain, le cinquième repas des animateurs et des parodies de pub.... Quel spectacle hilarant !
Pour conclure notre soirée, nous avons reçu nos brevets et quelques petits souvenirs d’OSI.
C’est donc fier et satisfait de notre soirée que nous sommes allés nous coucher.

Dimanche 20 juillet

Ce matin c’est le grand départ !
C’est avec le cœur gros que les au revoir se font.
Cet après midi, de nouveaux participants arriveront et prendront notre place. Mais nous savons que ce séjour restera pendant un bon moment dans nos esprits.



Pour les personnes qui veulent suivre les aventures de la prochaine quinzaine, voici le lien pour le nouveau journal de bord :
http://www.osi-perception.org/Au-fi...
Et pour ceux qui voudraient suivre les aventures du programme de recherche PERCEPTION, vous pouvez aimer et partager la page « OSI PERCEPTION » via facebook.


Photos / Vidéos

Catherine en pleine séance d’explication de la santé des arbres

Une équipe de choc

Eole et Néo

Maylie

Gabriel et le hêtre

Nos partenaires

Voir également