carnet de grimpeur

Voir descriptif détaillé

carnet de grimpeur

Voir descriptif détaillé

Dans un soucis de reconnaissance de l’activité de grimpe en arbre il convient de créer une série d’outils pour la crédibiliser. Il y a déjà le code de déontologie du SNGEA
mais aussi on peut créer des outils tel que la cotation des arbres, une manière aussi de les décrire plus précisément et aussi de relater son expérience. Pour cela l’on peut s’inspirer d’activités sportives tel que le parapente, l’alpinisme, la plongée qui se sont dotés d’un carnet dit d’expérience. L’idée est donc de faire un carnet du grimpeur en arbres, ainsi chaque pratiquant pourra justifier de son vécu grâce à ce carnet.

Le carnet sera un peu plus petit qu’un format A5.
la couverture comportera un emplacement en bas d’une jolie photo où le surnom du grimpeur sera marqué.

ensuite

page1 : page identité avec :

nom

prénom

pays

age

adresse

téléphone

email

les coordonnées d’une personne à appeler en cas d’accident.

page 2 et 3 : page déontologie de la grimpe en arbre.

page 4 : page sécurité.

description des consignes élémentaires de sécurité par des schémas.

page 5 : page respect de l’arbre.

description par des dessins des gestes respectueux et irrespectueux pour l’arbre

page 6 : manuel d’utilisation des pages d’expériences

page 7 à 27 : pages d’expériences

chaque pages sera composée de 2 cases. A chaque expérience il faudra remplir la case avec :
- le tag’arbre

- si il y a eu installation de la corde où si on est monter sur une corde déjà installée tout en haut

- utilisation de longe ou pas

- l’espèce de l’arbre

- la région

- nombre de grimpeurs

- le temps pour monter au sommet et installer sa corde

- le temps total dans l’arbre ( cocher la case nuit si on a dormit)

- description de la santé de l’arbre

- les dangers potentiels de l’arbre

- particularité de l’arbre

suit ensuite des descriptions des espèces d’arbres les plus intéressantes et de leurs particularités, pour savoir où accrocher sa corde (cela dépend de l’espèce), comment on peut évoluer dedans.

page 28 : le chêne

page 29 : le cèdre

page 30 : le hêtre

page 31 : le sapin

page 32 : le pin

page 33 :

liste d’arbres la plus exhaustive possible avec leurs résistances vis à vis de la rupture de 1 à 3.

Nos partenaires

Voir également