Séjour Perception - Perception Sensorielle des Plantes ( du 02 au 16 (...)

Le projet majeur du camps « perception sensorielle des plantes » se résume à l'étude de la protéodie spécifique à la synthèse de (...) Voir descriptif détaillé

Séjour Perception - Perception Sensorielle des Plantes ( du 02 au 16 (...)

Le projet majeur du camps « perception sensorielle des plantes » se résume à l'étude de la protéodie spécifique à la synthèse de (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

L’animatrice :Camille DORN

Lundi 3 août

Pour notre première journée, nous avons vu, écouté, senti et touché la forêt... Concrètement, notre but d’aujourd’hui était de nous mettre à la place d’une plante, et de comprendre son mode de vie et ses stratégies d’adaptation.
Ensuite nous avons défini les différents projets et expériences des prochaines semaines. Nous devons par exemple aménager le jardin et la serre de manière esthétique et pratique.
Enfin Camille a tenté de nous inculquer les notions basiques de la protéodie.


Le mot de l’anim :
Pour ce premier contact nous avons fait une petite balade « en aveugle » autour du centre. Au départ un peu déroutés par le fait d’être privé de la vue, Mathilde et Marie ont rapidement pris plaisir appréhender leur environnement par l’écoute, le toucher, l’odeur... Tout ce qu’il faut pour se mettre dans l’ambiance et commencer à se poser des questions sur la perception des plantes : comment captent-elles les variations de leur environnement, et à quoi cela leur sert il ? Des informations sont données, mais il reste heureusement beaucoup de questions auxquelles le séjour devrait répondre.
Des mini-expériences ont été lancées cet après midi : Quel est le rôle de la lumière sur la synthèse d’amidon ? Comment mettre en évidence la respiration d’une plante ?
Enfin, pour clore les activités de la journée, nous avons réalisé des carnets de bord, pour inscrire toutes les infos, notes et anecdotes du séjour, et inclure schémas, photos, fleurs séchées...
Le bilan de la journée est très positif, il y a déjà de nombreuses idées pour la poursuite du séjour !





Mardi 4 août

Nous avons consacré notre matinée à des recherches sur la protéodie de l’auxine. Après avoir trouvé la séquence d’acides aminés composant cette hormone, nous l’avons traduite en mélodie.
L’après-midi nous sommes partis en prospection avec le camp « Mystère des grandes collines », ce qui nous a permis de mieux connaitre la flore des tourbières. On a pu rapporter des échantillons et des photos. La recherche de silex n’a malheureusement rien donné.


Le mot de l’anim :
Etant en congé ce jour là, j’ai confié à Marie et Mathilde la recherche de la séquence en acides aminé d’une protéine régulatrice de l’auxine. Elles ont ensuite trouvé la correspondance acides aminés/notes de musique, et en ont déduit la fameuse protéodie. La veille je leur avait donné les informations requises pour cette recherche, sur la génétique et l’auxine.
La sortie sur le terrain leur a permis de découvrir la flore particulière des tourbières et de rapporter des échantillons ou des photos à mettre dans leurs carnets.






Mercredi 5 août

Nous avons mis en place nos deux expériences principales sur la protéodie et le magnétisme. Nous avons pu ainsi inaugurer la serre malgré ses quarante-cinq degrés celsius !


Le mot de l’anim :
les haricots sont mis en terre et installés dans la serre. L’expérience sur le magnétisme est complète, mais un problème informatique nous empêche de disposer pour l’instant du format mp3 de la protéodie. Ce n’est pas grave dans le sens ou les haricots n’ont pas encore germé, et il reste une semaine pour tester les effets de la croissance.






Jeudi 6 août 2009

Aujourd’hui nous avons continué à travailler sur l’insonorisation de nos cloches grâce à de la mousse isolante, empêchant la transmission d’ondes par le support. Le camp Eco-Logis a accepté de construire une boîte totalement insonorisée spécialement pour cette expérience !!
Nous avons également commencé à réfléchir au clip vidéo que nous allons créer pour présenter notre expérience sur la protéodie et ses résultats.
Ensuite nous avons mis fin à l’expérience sur la respiration des feuilles. Nous avons pu constater que les feuilles enfermées dans des sachets respirent et transpirent : on remarque la présence d’eau et de buée. La lumière intervient sur cette respiration car les feuilles munies d’un cache ont rejeté moins d’eau que celles éclairées.


Vendredi 7 août

Ce matin nous avons crée la protéodie par ordinateur. Il fallait pour cela trouver le son le plus pur possible (sans harmoniques). Cet après midi nous avons observé et disséqué des graines de haricots et de lentilles, à l’œil nu puis sous loupe binoculaire.


Le mot de l’anim :
Ce matin nous avons trouve un logiciel permettant de disposer de la protéodie. Nous avons donc crée la mélodie puis nous l’avons enregistré en format mp3. Nous continuons de soigner nos haricots en prenant soin de les soumettre tous au même traitement, mais nous espérons qu’un nombre suffisant germera !








Samedi 8 août

Aujourd’hui, c’est la retransmission des petits. C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser un stand « Quizz des graines ». Il s’agissait en fait d’un jeu ou il fallait associer une graine, la photo de la plante et son nom. Cela nous a aussi permis de présenter notre projet aux parents, petit entrainement pour notre retransmission de samedi.


Gagnez votre « badge-carotte » !

Cette après-midi nous avons mis fin à l’expérience sur les effets de la lumière chez la feuille de capucine. Pour cela nous avons fait bouillir les feuilles dans de l’éthanol pour les décolorer puis les avons trempées dans du Lugol (réactif permettant de révéler la présence d’amidon). D’après la coloration marron-brun localisée, nous avons conclu que les feuilles ne produisaient de l’amidon que lorsqu’elles étaient éclairées.


Le mot de l’anim : La participation à la retransmission des plus jeunes à été un moment intéressant, dans le sens où en général les échanges entre les ados et les 7-12 ans sont limités. Une petite affiche présentait les travaux du camp PSP, et nous avons mis en place un petit quizz permettant d’associer les graines, le nom de la plante et sa photo à « taille adulte ». Pas si facile de retrouver les graines de la carotte, du navet ou de la laitue ! Pas de perdants pour ce jeux, mais des parents et des enfants curieux et surpris des résultats !
L’après midi nous avons pu mettre fin a nos minis-expériences. Nous avons été impressionnées par la quantité d’eau rejetée par une feuille en trois jours seulement ! L’expérience sur la production d’amidon a été assez bien réussie aussi. Après décoloration dans l’éthanol bouillant (gare aux vapeurs !), les feuilles ont subi un trempage dans le réactif de Lugol. Celui ci met en évidence la présence d’amidon dans la feuille en la colorant en marron. Sur une des feuilles, nous avons vu très nettement apparaitre un petit carré pale au milieu de la feuille devenue marron : ce carré était la zone restée dans l’obscurité grâce au petit cache. Cette expérience a donc bien mis en évidence le rôle de la lumière sur la synthèse d’amidon par les feuilles.
Il y aurait des dizaines de petites expériences similaires à mettre en place pour illustrer les impacts de la lumière, de l’humidité, de la gravité sur les plantes et l’importance pour celle-ci d’utiliser au mieux ces paramètres. Ces petites manipulations ont été appréciées par leur effet très visuel et remarquable.


Dimanche 9 août

Pas d’activités scientifiques prévues aujourd’hui, mais une randonnée et pique-nique ! L’ambiance est bonne, mais la balade est écourtée à cause de la pluie... De retour au centre, des petits ateliers sont organisés. Marie et Mathilde ont participé à l’atelier « Rénovons la déco de la salle Perception » ! Peintures de pots, collages, dessins... De quoi redonner des couleurs neuves à la salle !
Le soir, c’est la « veillée Camping... d’intérieur », très réussie :)

Lundi 10 août

Aujourd’hui nos haricots ont entendu leur protéodie pour la première fois. Nous avons effectué les derniers réglages du son, de volume et d’organisation.
Cet après-midi nous avons trié les graines afin de les regrouper par classe : potager, aromates, médicinale, fleur et rocaille. Après cela nous avons recherché les caractéristiques et les besoins de chaque. Après demain nous pourrons commencer à chercher un agencement optimal pour le jardin.


Le mot de l’anim : Les derniers réglages ont été effectués et nous avons enfin pu diffuser la protéodie aux plants concernés. Les Ecologis sont venus nous proposer de réaliser pour nous une boite insonorisée pour notre expérience !
Les ados de Spip, camp informatique, sont également venus nous proposer de travailler avec eux, afin qu’ils conçoivent un système de gestion de la serre, et nous permettre de maitriser mieux les paramètres de chaleur et d’humidité. En effet, malgré nos différentes tentatives, nous n’avons pas encore réussi à faire germer un seul haricot dans la serre, alors qu’ils germent très bien dans la salle perception. Nous pensons qu’il fait trop chaud pour lever la dormance des graines. Si nous avions eu plus de temps pour recommencer l’expérience, nous aurions dans ce cas attendu d’avoir des jeunes plants de haricots avant de les soumettre à la protéodie. Ce sont les aléas de la recherche ! :)



Mardi 11 août

Ce matin nous avons réitéré l’écoute de la protéodie pour nos haricots. Puis nous avons terminé les recherches sur les plantes commencées hier.
L’après midi nous avons fait une sortie au plan d’eau de St-Anthème.


Le mot de l’anim :
Étant en congé aujourd’hui, Marie et Mathilde sont retourné avec le camp « Mystère des grandes collines » pour la matinée. Elles se sont occupées seules de diffuser la protéodie aux haricots. Les travaux de recherche bibliographique pour le jardin sont terminées, nous pourrons rapidement commencer le travail sur le terrain, tant que le temps le permet !


Mercredi 12 août


Le mot de l’anim : Échange de bons procédés, les collègues du « Mystère des grandes collines » se joignent à nous pour la journée. Par chance il fait beau, nous commençons nos travaux habituels sur la protéodie. Il fait toujours bien trop chaud dans la serre ; nos recherches parallèles nous prouvent que les graines de haricot ont besoin de bien plus de fraicheur pour germer. L’année prochaine nous prendrons soin de tenter l’expérience sur des petits plants de haricots déjà bien développés.
Une fois la diffusion de musique effectuée, nous profitons de l’aide des archéo pour commencer les allées de gravier.


L’après midi on a commencé à bêcher le coin de rocaille. C’est difficile parce que c’est un sol de prairie, et les petites racines entremêlées rendent les mottes de terre très solidaires.
Mais nos amis du camp vortex en ont décidé autrement en interrompant notre travail par une énorme bataille d’eau improvisée. On a pas fini notre activité, mais qu’est-ce qu’on a rigolé !
Et c’est pas fini puisque ce soir, pour la veillée, c’est une « Fureur » qui est organisée. On en dit pas plus, sinon que cette veillée... c’est de la folie !!


Jeudi 13 août

Le mot de l’anim : Aujourd’hui est une journée spéciale dans le sens où nous avons trois créneaux pour les activités scientifiques, au lieu de deux comme d’habitude, pour récupérer la journée banalisée de la semaine dernière.
Pour commencer la journée, nous travaillons sur la préparation de la retransmission de samedi. On élabore le plan du power point et on commencé à organiser les différentes pages.
L’après-midi, munies de pelles et de bêches, on a commencé à labourer le terrain, sur les parcelles qui abriteront les rocailles et autres fleurs, et nous avons aussi continué le coin de potager.


Pour la veillée, il est prévu de préparer le spectacle que les ados présenteront aux petits samedi soir.


Vendredi 14 août



Le mot de l’anim : Le power point est finalisé, la mise en page est définie et il ne reste plus qu’a s’entrainer un minimum sur la présentation orale, pour être sur de ne rien oublier et ne pas dépasser le temps imparti. Les choses se présentent très bien pour samedi ! Nous avons aussi commencé à élaborer le petit clip vidéo résumant les activités du séjour.
L’après midi nous sommes retournés au jardin pour finir le sentier des rocailles et planter les derniers légumes. Nous avons eu peur pour les Poirées, elles ont eu un coup de soif et sont devenues toutes molles et retombaient en tas sur le sol ! Heureusement un bon coup d’arrosage leur a permis de se requinquer.


Samedi 15 août

Le mot de l’anim : La retransmission s’est très bien passée, la présentation à l’oral a été très bien animée par nos deux apprenties PSP. Le petit film a bien détendu l’atmosphère, et les questions qui ont suivi la conférence ont été très intéressantes. Bravo à Marie et Mathilde pour cette prestation !

Nos partenaires

Voir également