Pièges à insectes

Voir descriptif détaillé

Pièges à insectes

Voir descriptif détaillé

Parapluie japonais

Déplier un vrai parapluie ou une nappe montée placé sous une branche, sous un arbuste. Frapper avec un bâton ou secouer l’arbuste.

Araignée, charançons, larves, chenilles, coccinelles, punaises…

Aspirateur à bouche

Un pot transparent avec son couvercle souple, un petit élastique, un morceau de gaze à pansement, un tuyau à air pour aquarium (40 cm).

Percer dans le couvercle 2 trous un peu plus petits que le diamètre du tuyau. Couper le tuyau en deux (10 cm et 30 cm). Enfoncer chaque tuyau dans un des trous. Avec l’élastique, fixer la gaze sur le petit tuyau à l’intérieur du pot. Approcher le grand tuyau de l’insecte et aspirer par le petit tuyau. Vider le pot après chaque capture.

Le garde-manger

Une bouteille d’eau ou un pot de fleur. L’enterrer à fleur de terre. Placer un ou des appâts au fond (fromage, fruit, miel, il paraît que la bière est terriblement efficace). Venir relever le piège toutes les 6 heures minimum.

Peut aussi être suspendu à une branche d’arbre.

Le piège en couleurs

De nombreux insectes comme les mouches ou les moustiques sont attirés par les fleurs jaunes par exemple.

La planque

Déposer un carré de carton noirci d’environ 20cm de coté face contre le sol. Cet abri reproduit en partie les conditions que l’on trouve sous un caillou ou une souche.

Idem sur toute la circonférence du tronc d’un arbre.

Piège nocturne

Beaucoup d’insectes ne sortent qu’à la nuit tombée. Allumer une lampe derrière un grand drap blanc tendu entre deux branches d’arbre.

Appareil de Berlèse

Ce piège permet de recueillir les insectes vivants dans le sol, et craignant la lumière et la chaleur qui les déshydrate.

Perspectives

- Différences selon le sol, le milieu, le types de boisement.

- Différences selon l’essence, le type d’écorce de l’arbre.

- Différences selon la saison, le cycle journalier, le cycle nocturne/diurne

Nos partenaires

Voir également