Les secrets de la forêt (du 23 au 30 Août)

2 jeunes, Xuân et Léo, âgés de 11 ans découvrent la microfaune forestière et de la prairie dans le but d'établir une caractérisation des (...) Voir descriptif détaillé

Les secrets de la forêt (du 23 au 30 Août)

2 jeunes, Xuân et Léo, âgés de 11 ans découvrent la microfaune forestière et de la prairie dans le but d'établir une caractérisation des (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Le mot de l’anim’
Entouré de deux jeunes sur-motivés, entomologiste en herbe, nous allons continuer notre projet de recherche entamé lors du séjour précédent, concernant la détermination de la micro-faune forestière et de la prairie sur les placettes du centre. Nous continuerons cette semaine en mettant en place les divers outils émis en idée d’amélioration lors de la conclusion de la semaine passée.

Dimanche 23 Août

Journée au centre

(par Xuân)
Dimanche, je suis allé en randonnée toute la journée de 10h à 16h (3h de marche). On a mangé sur la montagne. Le repas : chips, sandwich au saucisson, tomate, eau, fromage...
Après on a joué à la balle au prisonnier puis on est rentré.
Le soir, on a fait une veillée connaissance pour découvrir les nouveaux.

Arrivée sur le centre

(par Léo)
Nous sommes arrivés sur le centre dans l’après-midi et nous avons fait nos trousseaux. Après, on a fait des jeux dehors et dans la cafétéria.
Le soir, on a fait une veillée connaissances avec des jeux comme :
- jeu des prénoms
- zip zapping
- mime
- intrus

Lundi 24 Août

1. Activité contact

Le mot de l’anim’
Lundi matin, une intéressante activité contact de prévue, faite pour voir la forêt autrement. Malheureusement, devant gérer le camping du groupe ado, je n’ai pas pu arrivé à l’heure pour l’activité pour cause d’incident matériel. Résultat, les enfants ont rejoint le groupe au fil de l’eau pour une activité contact commune.

activité contact prévue :

but : Découvrir la forêt autrement, ouvrir ses sens à la nature

moyen : Balade étrange en forêt

déroulement : Les yeux bandés, les enfants sont guidés dans la forêt par l’usage des autres sens. Le touché est mis en valeur, notamment par la marche pied nus sur la mousse et les feuilles, le touché des écorces et des jeux de reconnaissance. La vue est mise en suite en jeu par la description et le dessin des arbres et plantes remarquables de la forêt. Outre la découverte des lieux, les enfants sont autorisés à utiliser leur créativité au travers d’expériences habituellement oubliées : câlin aux arbres, touché pédestre, sentir le sol, la mousse et les essences de la forêt.

activité contact réalisée :

but : Découverte de la forêt et réalisation d’un herbier

moyen : Balade en forêt et observation des insectes

déroulement : Chaque enfant devait trouver le plus possible d’espèces différentes dans la prairie. Puis ces plantes ont été mises sous presse. Enfin, une visite de la forêt et des lieux a été organisée (cabane, insectes, rivière, etc...)

(par Léo)
Nous étions avec Emilie, nous sommes allés dans la prairie et nous avons observé les insectes.
Puis nous sommes allés dans la forêt où nous avons vus une chenille urticante, une grenouille, un opilion, un scarabée, un scolopendre, une punaise et un truc bizarroïde.

chenille urticante

(par Xuân)
Le matin, on a cherché des feuilles avec les druides. On a vu plusieurs insectes (scolopendre, chenille urticante, perce oreille, épeire, limace)

2. Activité découverte

(par Léo)
L’après-midi, j’ai fabriqué mon carnet du naturaliste pour tout écrire. Après on est allé dans la foret découvrir les placettes.
Les placettes sont une zone protégé pour observer la nature où les humains vont pas.
L’écotone est l’interface (la zone) entre deux milieux.
Sur la placette écotone, on a vu une forte présence de scarabée et de bousier.

Cahier du naturaliste de Léo

(par Xuân)
L’après-midi, j’ai commencé des fiches pour les insectes et les pièges. Après, nous sommes allés à la placette n°2 et n°6.
On a vu un bousier et des scarabées.

Le mot de l’anim’
L’après-midi, nous avons dissocié le groupe en deux sous-groupes de une personne ! Léo d’une part qui a crée son cahier du naturaliste et d’autre part, Xuân, qui a commencé la documentation plus rigoureuse des insectes rencontrés lors de son séjour précédent.
Après que Léo eu fini son cahier, nous sommes partis découvrir deux des placettes -écotone et prairie- et Xuân a pu lui transmettre sa connaissance des placettes et de leur utilité.

cahier du naturaliste :

but : Offrir à l’enfant un outil à la fois pour l’observation et la documentation durant son séjour et pour son souvenir en rentrant chez lui.

moyen : cartons, feuilles A4, raffia

déroulement : L’enfant commence par couper une planche de carton sur une taille légèrement supérieur à une feuille A4. Ensuite, il pose ses papiers sur le carton et plie le tout en deux, créant ainsi un cahier format A5. Par deux trous perforer sur la pliure, il est possible de relier les feuilles au carton par trois brins de raffia, finissant ainsi la création du cahier qui peut passer à l’étape décoration et remplissage

Mardi 25 Août

3. et 4. phases approfondissement

(par Xuân)
Ce matin, on est allés dans la forêt pour observer les insectes vivants sous la pluie avec les « Au fil de l’eau »
L’après-midi, on a rempli des fiches de descriptions des insectes. Comme on avit vu plein d’insectes, on a fait plein de fiches.

(par Léo)
Aujourd’hui, nous avons trouvé un joli coléoptère. Nous pas savons pas quelle espèce c’est mais il était dans la placette clairière ce qui me fait penser qu’il y en a plusieurs.
Nous avons aussi trouvé des gammares, des araignées verte et noire et une coccinelle dans la forêt.
L’après-midi, nous faisons des fiches d’identification des insectes. Ensuite, nous sommes allés nous promener en forêt pour relâcher nos insectes.
Quand nous sommes allés en forêt, nous avons trouver Verunique qui est une sauterelle de l’espèce Decticus Verrucivorus. Nous l’avons receuilli dans l’espoir de l’apprivoiser. Au Moyen-Age la Descticus Verrucivorus servait à enlever les verrues.

Extrait du journal de Léo
Description d’une fiche d’identification

Le mot de l’anim’
Mon collègue Marc animant le séjour « Au fil de l’eau » étant en congé, notre groupe c’est fort agrandi pour la journée puisque nous avons accueilli les sept enfants de son séjour.
Notre journée fut consacrée à la découverte de multiples petites bêtes issues de milieux différents -prairie, forêt, clairière en forêt et autres- que nous sommes allés observer par temps de pluie le matin. Protégé d’un gros pull, de chaussure fermée et d’un K-way, les enfants ont découvert que la pluie qui nous pousse dans nos habitations fait également en sortir plusieurs types d’insectes et d’animaux.
L’après-midi fut consacré à la mise en place d’un nouvel outil : la grille de détermination évoquée la semaine dernière. Cette grille permet la mise en place d’un classeur des espèces présente dans les placettes, ainsi que la création d’un jeu de carte pour simplifier la détermination.

feuille de détermination des insectes :

but : Offrir un outil de détermination des insectes et de recensement de la faune de Prabouré.

moyen : feuille de formalisation standardisé à remplir par les enfants et classeur de recensement

déroulement : Lors de la rencontre d’un nouvel insecte, les enfants peuvent créer une fiche de recensement et tenter de le déterminer par l’usage des clés simplifiées et des méthodes apprises lors du séjour.

Mercredi 26 Août

Début de la recherche

(par Xuân)
On a fait un aquarium à observation et un vivarium.
[voir schéma ci-dessous]
L’après-midi, nous sommes allé au lac. On a trouvé des grenouilles naines. On a capturé des sauterelles et des criquets.
Le soir on est allé voir le piège à papillons de nuit.

(par Léo)
Le matin, nous avons fait un aquarium pour les observation puis on a commencé le vivarium.
L’après-midi, nous sommes allés au lac, nous nous sommes baignés puis nous sommes allés faire le tour du lac pour trouver des insectes. Notre seule belle trouvaille est une libellule qui est partie.
On est allé voir notre piège à papillons. Il y avait des insectes nocturnes, des chrysopes, des moustiques et d’autres bêtes non identifiées.

extrait du journal de Xuân
Description de l’aquarium et du vivarium

Le mot de l’anim’
Ce matin fut consacré à du bricolage puisque les enfants ont fabriqués un aquarium à observation ainsi que commencé une réflexion sur l’utilité d’un vivarium.

aquarium d’observation :

but : Offrir un outil d’observation de la faune aquatique pratique, facile à fabriquer et aisément transportable.

moyen : deux plaques de plexiglas, un bout de tuyau fin, trois pinces et du joint d’étanchéïté.

déroulement : Commencer par découper les deux plaques de plexi suivant la taille voulue. Placer le tuyau entre les deux plaques et faire tenir le tout avec les pinces. En cas de fuite, ajouter un peu de joint pour étanchéifier.

aquarium à observation
Test d’étanchéïté

L’après-midi, nous sommes allés au lac avec le groupe des ados. Au programme : détente et baignade puis tour du lac pour chercher et observer les petites bêtes.
En soirée, piège à papillon de nuit de rigueur pour l’observation de ces insectes ailés.

piège à papillons de nuit :

but : Offrir un outil non létal d’étude des papillons de nuit.

moyen : de la ficelle, un drap blanc et une lampe puissante.

déroulement : Commencer par tendre deux cordes entre deux arbres, espacées de la largeur de votre drap. Tendre le drap entre les deux cordes puis l’éclairer au moyen d’une lampe puissante.

Jeudi 27 Août

Le mot de l’anim’
Etant en congé ce jour-ci, le mot de l’anim’ risque d’être court et concis ! Pas de point théorique cette fois-ci, seulement les enfants qui parlent de leur journée au sein du camp « Au fil de l’eau ».

(par Xuân)
Le matin, on a fait le vivarium et on y a mis les insectes. On est obligé de sauver les sauterelles parce qu’elles se noient à longueur de journée.
L’après-midi, on est allé avec les « Au fil de l’eau ». On a plongé dans la boue pour s’amuser. Balthazar et Léo avaient de la boue jusqu’aux genoux.

(par Léo)
Nous avons fabriqué le terrarium, il est super beau. Certaines sauterelles sont retournée dans leur milieu, d’autres non. Puis l’après-midi les « fil de l’eau » nous ont acceuilli. Nous avons sauté dans la boue jusqu’au genoux. Sa splachait de partout c’était trop marrant.

Le mot de l’anim’
Un petit mot d’explication sur le pourquoi de notre terrarium.

terrarium :

but : Offrir un outil d’étude de la microfaune. Permettre l’identification des insectes en les laissant dans un milieu plus confortabe qu’un petit pot. Permettre une étude de milieu en déposant les insectes de la forêt dans la partie prairie du vivarium et vis-verca afin d’étudier leur migration potentiel au sein du vivarium.

moyen : un aquarium et l’aménagement adéquate : milieu prairie et milieu forêt + espace aquatique.

déroulement:Le déroulement est à la guise des expériences qui peuvent être menées au sein du terrarium.

Vendredi 28 Août

(par Léo)
On a fabriqué un extracteur à insectes. En plaçant la terre dans un entonnoir dans un bocal, les insectes fuient la lumière et tombent dans le bocal.
L’après-midi, on a fait une super bataille navale géante avec les ados.

(par Xuân)
Nous avons retrouvé l’araignée verte et aussi des scarabés. Nous avons mis les insectes dans le terrarium.
Nous continuons les fiches insectes. Nous fabriquons des extracteurs. Nous avons pris de la terre à plusieurs endroits différents puis les avons mis (les terres) dans un entonnoir posé sur un pot, éclairé d’un spot pour que les insectes descendent.

Le mot de l’anim’
Aujourd’hui, notre matinée fut consacrée à la mise en place d’un extracteur à insectes et à la réalisation d’une collecte à partir de plusieurs terres issues de milieux différents autour du centre.

extracteur à insecte :

but : Récupérer sans les blesser les insectes enterrés dans la terre.

moyen : un pot, un entonnoir, de la terre et une grosse lampe.

déroulement:Placer l’entonnoir au dessus du pot et le tout sous une lampe puissante. Placer dans l’entonnoir de la terre récupérée en profondeur dans le milieu étudié. Les insectes, en cherchant à fuir la lumière et la chaleur dégagée par la lampe s’enfonce dans la terre et tombe dans le pot.

Suite à venir...

Nos partenaires

Voir également