Les conséquences de la surconsomation d'huile de palme

Voir descriptif détaillé

Les conséquences de la surconsomation d'huile de palme

Voir descriptif détaillé

Aujourd’hui nous vivons dans une société bien étrange.

En effet, l’objectif principal est de faire un maximum de profit avec un minimum d’investissement. Exemple tout simple d’une paire de chaussures chez une enseigne de grande distribution à environ 40€, il est possible de trouver exactement le même modèle pour 25€ voire 20€ moins cher sur un site de grossiste en ligne. Malheureusement, il m’est impossible de vous fournir les différents liens car ils sont de plus en plus inaccessibles aux particuliers.

Le principe des publicités.

Pour atteindre cet objectif notre belle société a mis en place un système de propagande des marques. Celles-ci inhibent la population pour qu’elle ressente un besoin pratiquement perpétuel d’acheter les derniers vêtements ou outils informatiques à la mode. Cette publicité incite à une exclusion des marginaux, chose qui peut être extrêmement difficile à vivre pour les jeunes qui ne rentrent pas dans les cases pour une raison ou une autre. C’est au plus jeune âge que l’être humain est malléable, les marques ancrent ainsi la surconsommation dans les mentalités de plus en plus facilement.

La surconsommation engendre une surproduction et une surexploitation des ressources naturelles tout en les polluant.t

Nous pouvons illustrer ce propos avec les outils électroniques présents en grand nombre dans la plupart des foyers. Leur fabrication nécessite l’extraction de métaux rares tel que l’argent, le cuivre, l’or ou le coltan qui sont des composites de circuits informatiques.

Avec l’augmentation de la population la demande est toujours plus forte. Les métaux cités précédemment sont de plus en plus rares entrainant l’augmentation de mines dans des forêts primaires. Malheureusement, une déforestation massive en Afrique est inéluctable pour atteindre ces ressources minières. Les conséquences de la destruction de ces milieux naturels est catastrophique : des écosystèmes uniques disparaissent avec une flore et une faune qui nous sont inconnues ainsi que de nouvelles possibilités pharmaceutiques perdues.

Sur ces territoires nous pouvons encore trouver les derniers spécimens de gorilles ou de chimpanzés et bonobos qui partagent 98% de notre génome. Ces espèces sont utilisées comme symbole de ce désastre écologique dans le but de faire changer les choses.

Le gaspillage alimentaire.

Une autre forme de surconsommation de type alimentaire existe. D’après un article du Parisien journal papier du 07 avril 2012, un Français jetterait en moyenne 20kg de denrées alimentaires par an. Cette information est hallucinante, nous achetons pour finalement ne pas consommer ou utiliser, alors que des milliards de personnes souffrent de mal nutrition. Apparemment ceci ne perturbe pas trop nos sociétés même si ce genre de mentalité nous touche directement. Nous pouvons prendre comme exemple les algues vertes en Bretagne qui ont rendu malade la population et tués du bétail. Ces empoisonnements sont causés par des élevages de porcs hors-sol, intensifs par définition. Produisant de grosses quantités de nitrate dans les boues qui sont épandues sur des terrains agricoles dans l’objectif d’augmenter la production sur ces terres.

L’huile de palme dans nos assiettes.

Un des plus gros problèmes engendré par cette forme de surconsommation est l’huile ou graisse de palme. Sujet d’actualité récent avec un amendement qui a été proposé à l’Assemblé Nationale en novembre 2012. Pourquoi une telle polémique sur cette huile végétale ?

Tout d’abord expliquons l’intérêt de cette graisse pour les industries agroalimentaires. Celle-ci apporte une texture particulièrement recherchée, souple mais solide, essentielle pour l’aspect et le fondant en bouche des aliments. Surtout c’est l’huile la moins chère et la plus productive du marché mondial. En effet le palmier originaire d’Afrique produit des fruits toute l’année et chacun est composé à 50% de graisse. Ce qui est loin d’être le cas pour les graines de tournesol, d’olive ou de colza.

Et notre santé

Le débat de l’huile de palme a été lancé essentiellement à cause du danger qu’elle représente pour notre santé. Elle est composée de 3 fois plus d’acide gras que l’huile de tournesol ce n’est pas un problème en soi, mais comme tout aliment c’est la quantité absorbée qui peut devenir dangereuse pour les organismes. Il faut également savoir que les graisses (ou les acides gras) de palme ont une forme particulière qui leurs procurent un fort taux d’assimilation. Consommés en grandes quantités ces acides gras favorisent le mauvais cholestérol et peuvent provoquer des arrêts cardiaques.

Le plus nuisible pour notre santé est la présence de cette huile végétale dans un très grand nombre de produits alimentaires que nous ingérons. Si nous ne prenons pas le temps de regarder la composition des aliments nous ne maîtrisons pas la quantité que nous pouvons absorber. Du coup la graisse provenant des palmiers porte atteinte à notre organisme. De plus elle serait soupçonnée d’être cancérigène mais il semblerait qu’aucune étude n’ait été faite sur ce sujet.

Le rejet de l’amendement.

La nouvelle taxe « huile de palme » a été proposée à l’Assemblée Nationale dans le cadre du projet de loi de financement 2013 de la Sécurité Sociale. Malheureusement rejeté en novembre 2012 le vote a été reporté à 2013. La taxe devait augmenter de 300%, ainsi elle passerait de 100€ la tonne d’huile à 300€ la tonne. Ces chiffres ne représentent que quelques centimes d’euros sur les produits de grandes distributions. Cet amendement a été refusé pour encore d’autres raisons.

Pourquoi ce refus ?

Taxer les produits contenant de l’huile de palme me parait en soi être une bonne idée mais pour les personnes ayant déjà des difficultés à se procurer de la nourriture cela n’arrangera pas leurs budgets. Les aliments les moins chers à la consommation contiennent pratiquement tous de l’huile de palme.

L’objectif d’instaurer la taxe par rapport à la santé n’est peut-être pas très approprié non plus. D’autant plus qu’il n’y a pas de vrai accusation sur les effets néfastes de la graisse de palme sur les organismes. Par contre en essayant d’intégrer les problèmes écologiques et humanitaires que cette production de graisse peut soulever il est fort probable que les votes positifs se fassent plus nombreux lors de la proposition de l’amendement. Le fait de montrer du doigt une grande marque semble également peu judicieux et sûrement peu productif.

Les conséquences écologiques et humanitaires.

A propos de la culture de palmier, il est important de savoir que les industriels se sont implantés sur les iles indonésiennes en expropriant les populations autochtones, comme les Ourang-Rimba ou les Penan. Pour ce faire, la manière forte a souvent été utilisée grâce à l’intervention de l’Etat et des forces de l’ordre. D’ailleurs ce sont le plus souvent des personnes faisant partie des gouvernements locaux qui possèdent les exploitations. Cette appropriation permet de produire à moindre coût des palmiers à huiles et ainsi répondre à la demande mondiale avec des prix défiant toute concurrence.

Pour installer ces monocultures un déboisement des iles indonésiennes est nécessaire. Ce qui entraine une destruction d’habitats naturels rares et précieux. Les forêts de cet archipel représentent 10% des forêts tropicales de la planète avec une des faunes les plus diversifiées existantes dans un biotope/ écosystème de notre Terre. Nous pouvons y trouver les orang-outans (ou homme de bois) la dernière espèce des 4 grand-singes vu précédemment mais aussi 7 des 17 espèces de gibbons existantes, des éléphants, rhinocéros, tigres…

La déforestation.

Pour augmenter les rendements de fruit de palmier l’équivalent de 6 terrains de football est rasé par minute dans cette partie du monde, ce qui correspond à environ 2 millions d’hectares par an. Il ne faut pas non plus oublier les catastrophes naturelles (tsunamis, séismes, irruptions volcaniques…) qui sont nombreuses sur cet archipel. Ce rythme effréné de déforestation va entrainer une disparition totale des milieux naturels en 2020, remplacés par des palmeraies où aucune des espèces emblématiques ne pourra survivre.

Le braconnage et illégalité.

La faune sauvage souffre déjà de ce désastre, il lui est de plus en plus difficile de se nourrir correctement. Elle subit également le braconnage pour répondre à la demande du trafic d’animaux qui se situe en 3° position après le trafic de la drogue et des armes. De plus, les saisonniers, si on peut les nommer ainsi ont trouvé un nouveau passe-temps, maltraiter pour le plaisir les malheureux spécimens qui passent dans les palmeraies à la recherche de nourriture. Ces actes ne sont aucunement justifiés : les espèces animales ne se nourriront pas sur ces parcelles, la préservation des récoltes n’est qu’une fausse excuse. Contrairement à ce que peuvent affirmer les industriels, les possibilités de la petite paysannerie seront totalement inhibées. Les populations locales seront et sont déjà dépendantes de la production de palmiers sur certaines iles comme Java et Sulawesi, 2 des 4 plus grandes îles de l’Indonésie avec Bornéo et Sumatra, où la foret primaire n’existe plus.

Nous ne pouvons plus compter sur les sites dit « protégés », sur les 41 parcs nationaux 37 subissent l’abatage illégal de bois, la production d’huile le remplace.

Mot de la fin.

Un des plus gros soucis au sujet de l’huile de palme est la difficulté de trouver des sources sures. Chaque article, chaque site sur la santé ou sur l’écologie ont des chiffres et informations différentes allant toujours dans le sens de leur démonstration. De ce fait il est très compliqué de se faire une idée réelle à ce sujet. Ce problème peut également faire perdre toute crédibilité aux associations de protection de la nature et de la santé. Tous ce que nous pouvons réellement affirmer c’est que la production de l’huile de palme est une catastrophe écologique qui engendra une disparition totale d’écosystèmes uniques qui sont placés en 3° position après ceux de l’Amazonie et du Bassin Congolais. Ceci accéléra le dérèglement climatique et se répercutera sur la planète entière.

Par rapport à la santé nous pouvons affirmer que les conséquences de la consommation d’huile de palme sur nos organismes sont loin d’être sains comme l’augmentation du mauvais cholestérol avec ces différents effets néfastes. A long terme nous ne savons pas encore exactement ce que cette graisse végétale peut provoquer.

De plus l’huile de palme est également présente dans les produits tel que le dentifrice, les crèmes pour le corps, le maquillage...

Bibliographie :

• N.D (07 novembre 2012) Sénat : un « amendement Nutella » sur l’huile de palme adopté en commission [Version électronique] Le Monde, Planète.
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.lemonde.fr/planete/artic...

• N.D (18 juillet 2012) L’huile de palme et la santé
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://vivresanshuiledepalme.blogsp...

• N.D (10 novembre 2012)Pourquoi la taxe sur l’huile de palme est une bonne chose ?
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://vivresanshuiledepalme.blogsp...

• Dorothée Laperche (22 novembre 2012 )La taxe sur l’huile de palme rejetée.Actu-Environnement,L’actualité professionnelle du secteur de l’environnement.
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.actu-environnement.com/a...

• Aurélien Véron (28 novembre 2012)« Taxe Nutella » : interdire l’huile de palme, une stigmatisation moralisatrice. Le nouvel observateur, Le Plus, Experts, témoins, opinions.
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://leplus.nouvelobs.com/contrib...

• Gilles van Kote (20 novembre 2012)L’huile de palme, une méfiance très française. Le Monde, Planète[Version électronique]
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.lemonde.fr/planete/artic...

• N.D L’huile de palme et la santé. Danger Santé
Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.danger-sante.org/huile-d...

• N.D Contexte environnemental en Indonésie.Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.kalaweit.org/contexte-en...

• N.D L’huile de palme.Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.kalaweit.org/huiledepalme.php

• N.D Déforestation.Récupérer le 18 mars 2013 depuis http://www.kalaweit.org/deforestati...

• N.D (07 avril 2012) Est-ce que vous mettez beaucoup de denrées alimentaires à la poubelle ?Le Parisien..

Nos partenaires

Voir également