Le dolmen d'Ambert

Voir descriptif détaillé

Le dolmen d'Ambert

Voir descriptif détaillé

Voici quelques clés pour commenter la visite au site mégalithique d’Ambert

La plupart des sanctuaires néolithiques sont situés en plein air.

I. Les mégalithes.

1. Définition.
Un mégalithe est une étymologiquement une « grosse pierre » (megas lithos, en grec) ; c’est une pierre brute ou à peine dégrossie.

Parmi les mégalithes, on trouve les menhirs (« pierre longue » en breton) qui sont des pierres posées verticalement sur le sol. Elles peuvent être isolées ou regroupées par 2 ou 3.
Il existe également des assemblages de plusieurs blocs dressés et couverts par un autre, dit « table » : ce sont les dolmens (« table en pierre », en breton).

2. Chronologie.
L’époque mégalithique couvre toute la seconde moitié du Néolitique (daté des environs de -6000 à - 3000 en France). Les plus anciens dolmens datent des années 4500 avant notre ère.

3. Fonction.
Les dolmens servaient souvent de sépultures, et parfois de sanctuaires en même temps. L’absence de sources écrites rend toutefois leur intérprétation difficile.
Ces dolmens étaient couverts de terre et de pierres et formaient alors un tumulus (attention, un tumulus ne contient pas forcément des menhirs ou dolmens).

La pierre avait un rôle sacré important à cette époque. Elle était le symbole de la dureté et de la pérennité, et représentait le lien entre les forces de la terre, déesse-mère dans laquelle elle est enfoncée ; le monde des vivants par son affleurement au sol et l’élévation vers les puissances spirituelles.
Elle peut alors posséder des pouvoirs car l’âme du mort s’y incorpore et elle est la demeure du dieu.

II. Le dolmen de Boisière, à Ambert.

Ce dolmen est classé Monument Historique depuis avril 1927.

1. Dimensions.
Sa longueur maximale est de 4,65 m, sa largeur de 3,80 m et sa hauteur de 2,50 m.
Ses dimensions intérieures : 2 m de large, 3,50 m de long et 1,50 m de haut.
Sa dalle de couverture pèse environ 25 tonnes.

2. Légendes.
De nombreuses légendes ont court sur ce dolmen ; en voici quelques unes.
- Dans les années 1920-1930, on racontait que c’était une chapelle bâtie un jour de tourmente par la Vierge, pour y allaiter le petit Jésus.
- On disait aussi que cette construction était due aux fées : la dalle principale reposait alors sur le dos d’un crapaud qui la soutenait toutes les nuits.

- On tenta plusieurs fois de détruire le domen ou d’en enlever une partie (d’ailleurs il en manque). Une légende raconte qu’un jour où des paysans tentaient de le démolir, une « grêle épouvantable » les obligea à renoncer. On interpréta cet événement comme un courroux d’origine divine.

¤ Bibliographie :
- J. Olléon, Mégalithes et traditions religieuses et populaires en Livradois-Forez, 1992, éd. Créer.
- Le Patrimoine naturel et légendaire de l’arrondissement d’Ambert (Livradois-Forez).

Nos partenaires

Voir également