La sortie en archéologie

Voir descriptif détaillé

La sortie en archéologie

Voir descriptif détaillé

Cet article reprend les éléments essentiels des sorties archéologiques, à savoir : le matériel à prévoir et les démarches à effectuer lors d’une découverte.

Petit rappel sur les sorties

Le site archéologique des Allebasses ou encore « Brûladis » se trouve à environ une heure de marche du centre de Saint-Anthème. C’est pourquoi il est indispensable de partir à deux animateurs. Ces derniers n’oublieront évidemment pas les quelques éléments mentionnés ci-dessous.

Bien avant de partir

- prévoir des piques-niques auprès de l’assistante de direction ou du cuisinier,
- remplir la fiche de sortie,
- regarder les prévisions météorologiques.

Juste avant de partir

Les animateurs veilleront à ne pas oublier :

- les piques niques,
- la trousse de secours,
- les traitements des enfants si besoin,
- l’eau,
- les goûters,
- « lunettes, casquettes, baskets/chaussures de marche, crème solaire » pour tout le monde.


Les petits plus de l’archéologie

Le matériel à prévoir

Les sorties sur le site sont réservées à la prospection pédestre, qui, comme la fouille, est soumise à législation et nécessite une autorisation.

Pour la prospection, l’équipe d’archéologue en herbe aura besoin :

- de ses jambes bien sûr,
- d’un oeil affûté,
- d’un GPS,
- d’un appareil photo,
- de la carte IGN,
- de une ou plusieurs photographies aériennes du site,
- du cahier de terrain,
- de sachets ziploc,
- de la mire,
- d’un ou plusieurs crayons (et oui, cela peut paraître bête... mais les oublis du matin sont parfois regrettables !).

Et en chemin, ils rencontrent, ...

La sortie archéologique, c’est aussi le moyen de découvrir l’environnement des Hautes Chaumes : le ruisseau aux trichoptères et autres grenouilles rousses, les tourbières à Drosera et autres grassettes, ... et bien d’autres choses encore.

Arrivés au site archéologique

Site des Allebasses 3D bis
Source : Géoportail
  • Explication de ce qu’est la prospection pédestre pour la première sortie.
  • Remplir le cahier de terrain :
    • date,
    • effectif,
    • météo,
    • zones de prospection envisagée.
  • Rappeler la démarche à suivre lors de la découverte d’une pièce archéologique
    • l’enfant ne doit pas déplacer la pièce ! Ainsi, dès que l’enfant pense que ce qu’il voit peut être intéressant : il appelle l’animateur ! (même si au bout de 12 appels pour de simples granits, notre éducateur scientifique est désespéré, comme c’est aussi un archéologue, il sait être patient). si la pièce trouvée est une pièce archéologique, deux choses à faire pour les enfants :
    • prendre les coordonnées GPS de la pièce,
    • prendre une photographie de la pièce sur son emplacement initial.
  • Mettre la pièce dans un sachet et y noter son numéro de découverte en prenant soin de respecter le code (ex : ALL 08-035)
  • Cartographier : noter soigneusement l’endroit où a été trouvée la pièce sur une photo aérienne (en plus d’avoir noté les coordonnées GPS).
  • Remplir le cahier de terrain à la fin de la sortie : noter le nombre de pièces trouvées avec leur numéro, et éventuellement faire un bref schéma de cette découverte (il permet notamment d’éviter les confusions une fois de retour au centre.

De retour au centre , soit l’animateur est en charge de valider la découverte, soit il la fait valider par le chef de famille ou à défaut par le Conseiller Sciences et Pédagogie. Les dernières étapes sont les suivantes :

  • Cartographier à l’aide de SPIG les découvertes. Encore une fois cette étape est à faire avec les enfants. A défaut de SPIG, il est nécessaire d’avoir un exemplaire de photographie aérienne « au propre » où les emplacements des découvertes seront reportés.
  • Inscrire la nouvelle découverte avec la photo dans le tableau complet prévu à cet effet article 5001 (à faire par l’animateur ou le chef de famille).
  • Dessiner la pièce et insérer le(s) dessin(s) dans le classeur « catalogue ». Vérifier que tous les éléments sont notés dans le dessin et sans erreur (numéro d’inventaire, échelle du dessin, toutes les faces sont dessinées)
  • Photographier la pièce de nouveau, mais cette fois sous tous ses angles. Eventuellement, imprimer un exemplaire d’une photo représentative et l’insérer dans le classeur.
  • Mettre la pièce en lieu sûr, soit, dans la vitrine cadenassée.

Nos partenaires

Voir également