Le Mystère des grandes collines - du 1er au 15 Août 2010

Regard sur les sociétés du passé qui ont vécu sur les plateaux des Hautes-Chaumes du Livradois-Forez. Quel a été le quotidien de ces hommes et (...) Voir descriptif détaillé

Le Mystère des grandes collines - du 1er au 15 Août 2010

Regard sur les sociétés du passé qui ont vécu sur les plateaux des Hautes-Chaumes du Livradois-Forez. Quel a été le quotidien de ces hommes et (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Nous travaillerons sur deux axes scientifiques qui vont se relier et se compléter :
- Le premier axe est un bivouac nommé « Errance & Savoirs ».
Vivre comme vivaient les hommes du néolithique. Recenser les matières premières dans la nature. Prendre des notes d’ethno-archéologie.
- Le second axe est un chantier d’archéologie expérimentale nommé « Savoirs & Savoirs-Faire » :

En collaboration avec nos amis du Programme de Recherche « ECOLOGIS » nous devrions les aider à construire une cabane (5m x 3m).

Nous procèderons aussi à différentes expérimentations autour des gestes et des pratiques journalières au néolithique final.

Le Journal de Bord

Dimanche 1er Août 2010

Arrivée

Aux alentours de midi un orage s’est invité. Probablement pour nous rappeler que nous sommes sur les hauts plateaux d’Auvergne et que les changements de météo font partie de cet environnement merveilleux de forêts et de hauts plateaux.

Nous passer ce message et voilà que le ciel s’éclaircissait au cours de l’après-midi pendant lequel nos jeunes sont arrivés au centre accompagnés de leurs parents ou convoyés par un responsable du centre.

Une fois tout le monde installé et après le premier repas pris en commun, une soirée était organisée afin que chacun et chacune puisse commencer à faire connaissance. Je souligne que nous avons, pour cette quinzaine, dans nos séjours des adolescents ressortissants russes dont la plupart parlent et comprennent correctement le français.

Assis sur le pourtour du petit réfectoire les jeunes vont se présenter sur des thèmes de jeux.

Lundi 2 Août 2010

1. Phase Contact

Aujourd’hui démarrent les activités scientifiques et extra-scientifiques qui rythmeront les deux semaines du séjour Le Mystère des grandes collines.
Nous aurions dû commencer cette journée à l’extérieur ; il était prévu de nous déplacer sur les hauteurs de Prabouré près du centre mais la météo capricieuse ne nous le permet pas.
C’est donc à l’intérieur d’une des salles du centre que nous démarrons la phase contact avec les 2 sujets et les objectifs. Le programme scientifique qu’auront à développer les jeunes adolescents inscrits sur ce séjour : (se reporter au descriptif et au chapeau) est motivant à deux points : d’abord la grande sortie bivouac prévue du mercredi 4 au vendredi 6 août prochain, ensuite les séances d’archéologie expérimentale pendant lesquelles les travaux pratiques et manuels ne manqueront pas sans oublier la réflexion intellectuelle qui sera mise à contribution.

Chacun prépare son carnet de notes, le carnet d’ethnologie. Il s’agit d’ assembler les pages blanches ( à remplir) autour d’une couverture rigide auquel chacun apporte sa touche personnelle.

Chacun fabrique son carnet d’ethnologie. Ici Sarah, Elaura, Thomas et Axel au travail.
Valentina qui s’applique
Voici l’équipe des ados du séjour « LE MYSTERE DES GRANDES COLLINES » août 2010. Des sourires radieux pendant une éclairie . De G. à D. : Sarah, Axel, Elaura, Thomas, Ksénia, Varvara, Valentina et Dimitry, les quatres derniers étants des adolescent-e-s russes.

- Au Centre de Séjours Scientifiques il n’est pas uniquement question de matière grise. La preuve en est avec les premières activités extra-scientifiques proposées ces deux derniers jours. Des jeux de OUF et lorsqu’on voit les images, il n’y a pas de doute possible les jeunes sont au top dans ces jeux de début de séjour destinés bien entendu à faire totalement connaissance entre nous tous.

Dans ce jeu ce qui compte c’est arriver au but sans se poser de questions.
Là c’est pareil !
Parfois c’est plus difficile !
Parfois même c’est la cohue la plus complète sous les yeux de Miroslav maître de l’animation et des bons moments !

Mardi 3 Août 2010

Les éducateurs disposant d’un jour de congé par semaine, aujourd’hui c’est mon tour. Avant de quitter le Centre de Prabouré je m’assure que mes jeunes ados soient bien pris en charge dans les séjours qu’ils se sont vu proposer. Soit le séjour « AU Cœur du Vortex » pour les uns, soit le séjour « SPIP » pour les autres.
Ils ont pu terminer leur carnet d’ethnologie.
L’après-midi ils ont pu rencontrer l’équipe du séjour « ECOLOGIS » avec laquelle ils vont collaborer la semaine prochaine.

Mercredi 4 Août 2010

Nous sommes partis ce matin à 11 heures pour notre grand bivouac.
Dans le groupe il y a deux défections. En effet, Valentina et Dimitry n’ayant aucune expérience des randonnées et du camping, ont préféré ne pas nous accompagner. Comprenant bien leurs motivations et leurs craintes, nous avons accepté, la direction du centre et moi-même d’intégrer ces deux jeunes dans un autre séjour.

Le groupe compte dorénavant 6 adolescents très motivés et adeptes de l’archéologie.

Le circuit de randonnée bien connu par les éducateurs permit à l’équipe de se rendre du Centre de Prabouré jusqu’à la Jasserie du Coq Noir, par un sentier d’environ 6 kilomètres empruntant la crête de la forêt des Allebasses. Entre grandes prairies et forêt de pins notre randonnée nous a procuré beaucoup de plaisir. Nous avons rencontré beaucoup de randonneurs et échangé avec eux. D’autres étaient à cheval. Les filles ont cueilli et ingurgité quantité de myrtilles. Que du plaisir ! Que du plaisir !

L’équipe avant le départ pour le bivouac. D G. à D. rangée du haut : Elaura, Alex, Thomas, Théo (éducateur), Valentina (qui ne viendra pas), Sarah, Alain (éducateur)), Ksénia, Varvara.
Une équipe motivée !
Un bel appétit ! et pour cause : 3 kilomètres à pied çà creuse !
Théo dans les bras de Morphée ! Après le pique-nique une sieste s’impose, n’est-ce pas Théo ?
C’est ce qu’on appelle « une troupe en ordre de marche ». Nous passons ici sur la ligne de crête des Allebasses. Un sentier creusé d’ornières de 1 mètre de profondeur parfois, dans une terre noire anthracite et gluante, saturée de végétaux en décomposition depuis très, très longtemps.
Les forêts d’Auvergne sont des paradis à myrtilles... Ici c’est Sarah
Là c’est Elaura
Là c’est Ksénia et Varvara
Pour sûr qu’un fou rire comme celui-là ne peut survenir qu’après un gros effort physique... N’est-ce pas Sarah...

Nous avons enfin atteint la Jasserie du Coq Noir vers 16 heures 30. Je dis enfin car Sarah est au bord de l’épuisement à en voir la photo .....Euh, je veux dire épuisement de fou rire...
Là nous avons pris un peu de repos après cette longue marche. Notre véhicule d’approvisionnement doit nous rejoindre vers 17 heures 30. C’est l’occasion de se détendre avec un jeu d’échec pour les uns, une lecture pour les autres.

jeux de société et autres lectures appaisantes...

Nous voilà arrivés à notre camp de base : la jasserie de Mme RUVAL. Nous allons faire une grillade et dormir sous la tente. Les préparatifs se font toujours avec le sourire, le plaisir et la joie de vivre ...
Le montage des tentes prend des tournures de concours de cerf-volant, faute au vent bien entendu. Le feu de camp enflamme les artistes et c’est ICI, en voyant chanter Théo que nous comprenons pourquoi le ciel s’est déversé sur nous dans la nuit...!!

Maintenant nous comprenons mieux par qui est arrivé l’orage cette nuit...
Regardez le ciel derrière. Le résultat du chant de Théo fût immédiat...
Ksénia et Varvara ne savent pas que cette tente est le modèle QUI SE DEPLIE SEUL !
Alors que Thomas et Axel se sont déjà glissés dans la leur...

Nous fumes obligés de dîner à l’intérieur de la jasserie de Mme RUVAL (prévue au cas ou !) et profitâmes du coup de la cheminée pour faire un « loup-garou » au chandelles. Superbe soirée d’amitié partagée. Dans cette vaste pièce éclairée à la faible lueur de quelques bougies, Elaura a tremblé de peur toute la soirée car « elle n’avait pas d’yeux dans le dos pour voir ce qui s’y passait », et ce malgré que nous l’ayons tous rassurée en lui expliquant qu’aucun d’entre nous n’avions d’yeux dans le dos.

Dans la pénombre de la pièce on devine le visage serré d’Elaura, ici au centre...

Tout le monde avait tout de même assez bien dormi cette nuit. Les tentes avaient fait leur office d’étanchéité et j’avais prévu pas moins d’un duvet et de trois couverture par ados filles. Mais le matin, au réveil, la météo n’était guère enthousiaste. Nous dûmes prendre le petit-déjeuner une nouvelle fois à l’intérieur. A la pluie s’étaient ajoutés le vent et le froid glacial.
De cette façon l’Activité Scientifique était impossible aujourd’hui sur la placette scientifique des tourbières et sur le site archéologique des Allebasses. Je dus me résigner à clore prématurément notre bivouac. En attendant le véhicule de rapatriement, les ados s’essayèrent à un exercice de réflexion destiné à aborder le concept de développement durable et les moyens d’y parvenir. Pour cela on étudie comment l’agriculture a évolué depuis son apparition et les possibilités qui s’offrent à nous aujourd’hui grâce au progrès de la technologie scientifique occupa les ados. Vous trouverez en image le sujet et le résultat de chacun des deux groupes qui a planché sur le sujet.

La réflexion du groupe Elaura, Varvara, Sarah.
La réflexion du groupe Thomas, Axel, Ksénia.

Et nous rentrâmes au Centre de Prabouré, en silence......

La dernière photo à la jasserie de MME RUVAL, avant de retourner prématurément au centre. Les sourires sont virtuels...

Jeudi 5 Août 2010

2. Phase Découverte

Depuis hier au soir nous avons repris le rythme du Centre. Après le petit déjeuner, c’est le forum pendant lequel l’emploi du temps de la journée est annoncé suivi d’autres recommandations, questions et réponses diverses.

Lors du forum matinal tous les ados sont attentifs.

Notre Activité Scientifique va pouvoir reprendre elle aussi. D’abord ce sont les prises de notes du déroulement du bivouac qui, n’ayant pu être concrètement reportées à cause du mauvais temps font l’objet d’une mise à jour sur le carnet d’ethnologie.

L’expérience vécue ces deux derniers jours figurera sur le carnet d’ethnologie de chacun.

En fin d’après-midi l’équipe a rangé le matériel utilisé pendant le bivouac, ce qui comporte quelques opérations telles que : séchage et pliage des tentes, rangement de la vaisselle, rangement des produits alimentaires non périssables restant etc. Chacun a mis la main à la pâte et l’expérience du pliage des tentes fût épique...

D’abord lire la notice qui explique comment plier.
Ensuite tenter de convertir la lecture en gestes productifs. Eh cà n’est pas gagné !s
Euréka !!! C’est gagné !!!

Vendredi 6 Août 2010

3. Phase Approfondissement

Nous nous retrouvons ce matin pour démarrer la phase d’approfondissement de notre projet scientifique : l’archéologie expérimentale. Ce projet scientifique « Savoirs & Savoirs-Faire », nous allons le traduire en image Les gestes seront faits par nos ados acteurs, nous allons tourner un film-documentaire qui nous racontera la vie d’une tribu du néolithique en Auvergne (environ 10.000 à 8.000 ans a.v. J.-C.).

Les images qui vont primer dans ce film seront celles des gestes, des manipulations de matériel ou d’objets, de confection et des travaux journaliers : poterie, tissage, teinture, cuisine, chasse etc... Un zoom particulier sera exécuté sur les mains des personnages, sur leurs actions, sur leur attitude, sur leurs travaux, sur le contenu de la besogne. Il sera inutile de faire apparaître les dialogues des personnages. Au travers des images les acteurs devront être capables de faire parler leurs gestes. C’est ainsi que au travers de chaque acteur en action, de chaque action en mouvement, le spectateur va pouvoir se rapprocher du quotidien des hommes, des femmes, des enfants d’une tribu du néolithique en région Auvergne, va pouvoir imaginer la vie de leurs ancêtres. Les actrices et les acteurs, le cadreur, les scénaristes auront atteint pleinement leur but si l’imagination du spectateur, emporté par la réalité scientifique des scènes se laisse aller à prendre la place de ces hommes et de ces femmes du néolithique.

D’abord nous allons tracer le scénario. Notre film comportera 5 plans / séquences dans lesquels nous ferons apparaître les gestes des activités journalières des hommes et des femmes d’une la tribu du néolithique.

- Plan/Séquence montage d’une poterie,
- Plan/Séquence cueillette, broyage du grain/confection d’un plat - cuisson viande
- Plan/Séquence chasse,
- Plan/Séquence teinture et tissage laine.
- Plans/Séquences prospection archéologique des archéologues du XXIe siècle et laboratoire d’archéologie.
Il y aura l’intervention d’une voix off.

La distribution principale sera assurée par :
- Ksénia : Dans le rôle de AÏNESK, la potière
- Varvara : Dans le rôle de ARAVRAV, la maman
- Sarah : Dans le rôle de HARAAS, l’agricultrice
- Elaura : Dans le rôle de ARUÂLE, la cuisinière
- Thomas : Dans le rôle de MOSATH-HT, le chef de la tribu, chasseur
- Axel : Dans le rôle de LEXCH’ÄÄ, le chasseur à la sagaie
- Elsa : Dans le rôle de ASLAA, la petite fille, soeur de HARAAS
- X : Dans le les rôles des archéologues du XXIe siècle

Samedi 7 Août 2010

Phase approfondissement

La journée d’aujourd’hui sera consacrée principalement à l’écriture du scénario et des plans-séquences, au repérage des lieux de tournage, à la récupération des costumes, à la répétition des scènes et des gestes.
Avant tout, ce matin nous avons rendez-vous avec nos camarades du séjour ECOLOGIS avec lesquels nous allons collaborer pour la construction de leur cabane qui sera aussi notre cabane. Eux sont des architectes.

La photo de notre rencontre avec l’équipe d’ECOLOGIS : au second plan : Sarah, Ksénia, Ildar, Varvara, Axel. Devant : Gabriella (éducatrice), Clément, Mathieu.

Dimanche 8 Août 2010

Aujourd’hui, tout le monde petits et ados part en randonnée. Nous démarrons avec un important contingent de jeunes pour nous balader de forêts en prairies, pour traverser des ruisseaux et admirer les plus beaux paysages de France. Le temps est radieux, l’air est pur. Vous avez ci-dessous quelques images de cette belle journée...

La troupe en marche pour une belle balade !
Un regroupement. Au bas de la pente, nous devrons « gravir » la prairie derrière et atteindre le sommet au-delà des sapins en arrière plan. Dur, dur !
Tout le monde essaye de gravir la prairie comme il le peut...
Et les voilà Maîtres du Monde !!!

L’équipe des ados du Le Mystère des grandes collines avait quant à elle programmé à l’occasion de cette journée son travail scientifique, Et oui, « Mystère des grandes collines = Conscience ». L’équipe, sûre de pouvoir rencontrer des moutons durant la traversée des Allebasses, avait prévu de tourner les images d’archéologie expérimentale concernant la chasse au mouton, le scénario comportant deux séquences de chasse optionnelles : la chasse au mouton (1) et la chasse à l’ours (2). Nous pensons tout de même qu’il est plus probable de rencontrer en Auvergne des moutons et non pas des ours.

Munis d’une caméra numérique (Elaura ou au cadrage), les assistants, les deux acteurs et moi même, nous nous sommes détachés du groupe des randonneurs pour tourner les images du film près d’un troupeau de mouton.. Vous avez ci-dessous la primeur de quelques photos du tournage de la séquence...

axel/Lexch’aa s’habille en chasseur à la sagaie.
Notre chasseur sans sa sagaie.
L’équipe du tournage au complet.
Une approche stratégique des moutons qui vont être surpris par le chasseur à la sagaie...
Gros plan sur le chasseur la sagaïe
Elaura au cadrage.

Déterminés à optimiser le temps de cette balade mes ados ont décidé de tourner une des séquences (Il y en a deux) qui, après le montage formeront les dernières images à être projetée dans le film. Cette séquence est la « séquence prospection archéologique des archéologues du XXIe siècle » sur le site archéologique des Allebasses. Vous avez ci-dessous la primeur de quelques photos du tournage de la séquence...

Dans le film, les archéologues au XXIe siècle font une prospection archéologique sur un site évalué du néolithique. Vont-ils trouver un artéfact intéressant ?

Lundi 9 Août 2010

Après la belle randonnée du dimanche et compte-tenu du retour nocturne tardif il fut décidé que la journée du lundi serait mise entre « parenthèses » : Matin réveil et petit-déjeuner décalés, fin de matinée « récupération », déjeuner. Après midi, l’Activité Scientifique transformée en jeux par équipes.
Après le repas du soir, un film fut projeté dans une salle comble.
Le coucher ce lundi soir fut prompt.

Mardi 10 Août 2010

Activité Scientifique de 10 à 12h.
Ce matin nous tournons d’abord la seconde séquence des archéologues du XXIe siècle. Rappelez vous qu’ils ont trouvé quelques silex lors de leur prospection archéologique sur le site des Allebasses. Les archéologues ont ramené leur récolte dans leur laboratoire. L’équipe pluridisciplinaire examine la pièce de silex la plus remarquable pour déterminer la chronotypologie de cette belle facture. Cette séquence sera placée à la fin du film, c’est elle qui clôturera le film.Vous avez ci-dessous la primeur de quelques photos du tournage de la séquence.

Les archéologues du XXIe siècle interrogent la pièce de silex. Ici Gaël, dont l’oeil est exercé définit le travail des enlèvements procurés à l’aide d’une « enclume » en bois de cerf. Cette micro pièce est fabuleuse de précision.
Les archéologues du XXIe siècle interrogent la pièce de silex. Ici Marie explique la forme trapézoïdale qui caractérise les petites avant- pièces dont la provenance est connue.
Les archéologues du XXIe siècle interrogent la pièce de silex. Ici Maureen, spécialiste des armes de jet à emmanchement explique à ses confrères la typologie de l’arme d’après la forme de la pointe en silex.

Ensuite nous tournons la séquence de la cueillette des myrtilles avec Sarah/Haraas et Elaura/Aruâlé. Vous avez ci-dessous la primeur de quelques photos du tournage de la séquence.

Sarah se maquille jusqu’au pied pour paraître au mieux préhistorique.
Sarah cueille des baies dans le sous-bois et les dépose dans son « panier » d’écorce.
Elaura cueille elle aussi des baies dans le sous-bois et les dépose dans son « panier » d’écorce.

La séquence de la poterie a aboutie à la réalisation d’un magnifique pot à décors géométriques. Vous avez ci-dessous la primeur de quelques photos du tournage de la séquence.

Varvara/Aravrav, potière de la tribu en train de fabriquer un colombin.
Le résultat de la potière Ksénia/Aïnesk : un magnifique pot à décors géométriques incisés accompagné de la sagaie du chasseur.
Casting de potières du néolithique : Varvara à gauche, Ksénia à droite.

Mercredi 11 Août 2010

Nous aboutissons au tournage des dernières séquences du film. Bientôt, lors du montage, il va falloir recoller toutes les images réalisées dans le désordre chronologique. Pour aujourd’hui, il manque à faire la séquence de l’ensemble de la tribu, la séquence du retour des chasseurs, la séquence confection d’un plat/cuisson viande, et la séquence teinture et tissage laine.

Dans la séquence « l’ensemble de la tribu », voici les femmes de la tribu heureuses de se régaler du surplus de la cueillette de myrtilles.
Dans la séquence « l’ensemble de la tribu », voici les hommes de la tribu, tels des chasseurs harassés par leur errance cynégétique.
Le retour des chasseurs, un mouton sur l’épaule.
Un mouton abattu en trois jours de chasse, maigre butin pour le chasseur à la sagaie qui sent sur lui peser toute la faute !

Jeudi 12 Août 2010

Aujourd’hui je suis en congé. Les ados du séjour Mystère des Grandes Collines sont confiés à nos collègues du séjour « ECOLOGIS ». Ils connaissent leur travail à exécuter durant mon absence. Cet après-midi ils profiteront d’une sortie au lac de St-Anthème.
Nous nous retrouverons demain vendredi.

Vendredi 13 Août 2010

Ce matin tous les enfants du Centre ont participé au dernier forum matinal dans une super ambiance...

Pour le dernier forum tous les jeunes ont fait fort
La folie matinale c’était aussi emparée des animateurs...

A l’heure du déjeuner nous avons tous fêté les anniversaires de de Sarah du groupe Mystère des Grandes Collines (à droite) et de Chadi du groupe PARADISAEA...
Sarah est monté sur le piédestal pour dire à tout le monde très haut « merci ».

Deux superbes gâteaux d’anniversaire fait par le chef Damien, pâtissier de métier pour deux jeunes ravis !
Heureux anniversaire Sarah !

Le montage du film est en cours... et la journée se passe ainsi, entre montage d’images et actions collectives.

Thomas à gauche, Axel et Sarah devant les prises de vues antérieures, souvenirs, souvenirs...
Thomas paraît avoir quelque part un blocage, à moins que ce ne soit une image qui le rende aussi perplexe ?
C’est ici que les images mises bout à bout prennent le statut de film-documentaire dont le titre est : « UNE JOURNEE AU NEOLITHIQUE : faits et gestes ».

Samedi 14 Août 2010

5. La retransmission

C’est aujourd’hui le grand jour, le jour où les ados vont assurer la retransmission de leur séjour scientifique.
Durant la nuit de vendredi à samedi il leur a fallu confier les différentes séquences (environ 10), transportées sur différentes clés USB à autant d’ordinateurs pour convertir les images dans un autre format que celui du caméscope.
Et là commencent les DIFFICULTES !
La conversion étant lourde, il aura fallu plusieurs heures aux ordinateurs pour assurer ce travail.
En effet, le travail était fait ce samedi matin au réveil. Alors, dès 8h30 les ados se sont mis au travail pour continuer le montage sur l’ordinateur de Camille muni du programme Vidéo Maker. Mais l’ordi de Camille s’éssoufle vite et .... Beugue ! L’ordinateur de Camille beugue toutes les vingt minutes malgré le renfort de rehausseurs pour la ventilation inférieure, malgré le renfort de glace du congélateur pour l’aider à refroidir. Mais malgré ces soins homéopathiques, l’ordi de Camille plantait toutes les vingt minutes ! et que je te laisse refroidir, et que je te réactive et que je vous plante ! et que je te laisse refroidir, et que je te réactive et que je vous plante. Ce fut ainsi jusqu’à 16h.
A 16h, à une heure de la retransmission, très mauvais coup du sort : l’écran affiche avec arrogance une grande croix rouge, pas celle de la Croix-Rouge, non, celle de Saint-André vous savez ! la croix en diagonale sur tout l’écran. Juste un de ces pictogrammes qui n’a pas besoin de légende. Un pictogramme qui parle tout seul ! Vous n’avez pas d’explication mais vous avez toute l’information. Alors que la croix de Saint-André nous indique à tous un prochain croisement, attention, danger, ralentissez. Eh bien là non, la croix de l’ordinateur de Camille nous indiquait, ! vous savez ! comme les croix aux passages à niveau S T O P
Tous hébétés devant l’écran. Les uns riant nerveusement. Les autres bouche bée. Moi la boule que j’avais à l’estomac depuis hier au soir venait tout de se coincer à ma gorge............(grande balade dehors, expire, inspire, expire, inspire Alain. « Je vais dire à la Direction qu’il n’y aura pas de retransmission scientifique du groupe »). Je reviens. Tout le monde se congratule, exulte de joie, nous sautons de joie, moi aussi. Le miracle de l’informatique nous avait rendu toutes nos images.
Du vendredi 13 août au samedi 14 août à 16h30 c’était un cauchemar.

Je vais pouvoir continuer. Vous allez pouvoir continuer à lire. Nous allons pouvoir visionner le film. A bientôt la suite....

BEST OFF et BETISIER EN IMAGES

BEST OFF IMAGE : Elaura ? Quoi ?
BEST OFF IMAGE : Une équipe posée qui pose...
BEST OFF IMAGE : On mange ou on regarde, il faut choisir !
BEST OFF IMAGE : Ouais ! OK, c’est bon ! Ils me suivent tous, je suis trop fort devant !
BEST OFF IMAGE : Devant eux rien, absolument rien. Eux se posent quand même la question : mais pourquoi ne voyons nous rien ?
BEST OF IMAGE : ! ne sait pas manger proprement non plus !!
BEST OFF IMAGE : Le « Suisse » dans ses élucubrations !!
BEST OFF IMAGE : Un ange passe ........
BEST OFF IMAGE : Toujours les mêmes à faire les pingouins ! Pingouins peut-être mais au combien sympathiques !!
BEST OFF IMAGE : Je vous avais averti ! Les revoilà !!
BEST OFF IMAGE : « Moi fâchée toi ! ».
BEST OFF IMAGE : Au bivouac du coq noir quelques minutes avant que le ciel ne leur tombe dessus !
BEST OFF IMAGE : Deux jeunes filles russes (Ksénia et Varvara) éprises de sérénata à la mandoline !
BEST OFF IMAGE : « Ksénia, Varvara, regardez là haut, l’esprit du ciel m’inspire ! », « Où çà ? Où çà ? Je te l’attrapes l’esprit du ciel avec mes pinces » !.
BEST OFF IMAGE : Les rires fréquents et mémorables de Sarah !!!! -Durée moyenne des fous-rires = 20 minutes, sans entracte ni pause !!!
BETISIER DU TOURNAGE : séance de costume pour le chasseur à la sagaie. La cabine d’habillage n’a pas été livrée à temps. L’artiste, beau joueur, consent tout de même à se costumer !!!
BETISIER DU TOURNAGE : "Et toi le cadreur, repère mon profil droit, c’est le plus avantageux, OK ? Pendant que l’habilleuse (Marie) ajuste le pagne du chef de la tribue.


Appel à la bonne action scientifique

Au sein de l’OING (Organisation Internationale Non Gouvernementale) Objectif Sciences International, les ados inscrits sur les séjours d’été et des vacances scolaires au programme « PERCEPTION » - « Le Mystère des grands collines » s’active fortement autour des disciplines de l’archéologie, de la géologie, de l’archéobotanique, de l’environnement, de l’ethnologie, des sciences expérimentales et bien d’autres encore.

Pour mener à bien ses projets pédagogiques et atteindre ses objectifs scientifiques, les éducateurs affiliés au programme « PERCEPTION » ont besoin de matériel,
- Aussi bien du matériel de chantier :

  • pelles,
  • pioches,
  • petites truelles forgée,
  • grattoir triangulaire,
  • scalpel,
  • outils de dentiste,
  • pinces brucelles,
  • brouettes,
  • niveaux + mire + trépied,
  • niveau à crochet pour fil,
  • rubalise bicolore,
  • pelle ménage,
  • seaux,
  • décamètres,
  • planches à dessin,
  • mètres enrouleurs,
  • mètres pliants,
  • mesures à poignée 10m,20m,30m,50m,
  • tamis 6,8,10,12,14,16,18,20, colonne de tamisage à mailles différentes,
  • plateaux-passerelles,
  • cordage,
  • tresse polypro,
  • échelles photographiques de toutes dimensions,
  • ardoise,
  • fil à plomb,
  • conformateur à aiguilles dim. 150mm. ou 300mm. ,
  • étiquettes PVC blanches,
  • flèche « Nord »,
  • balayette coco,
  • bâches de protection différentes dimensions 4x5, 5x8, 6x10, 10x15,
  • pulvérisateur à eau à pression,
  • pied à coulisse,
  • palmer,
  • réglet inox,
  • kit mire échelles photos,
  • kit lettreur + lettres + panneau lettreur,
  • embouts caoutchouc de sécurité,
  • élastique à chapeau,
  • binette,
  • boussole,
  • GPS,
  • malle à outils,
  • boussolle Kones,
  • pinceaux,
  • pinces clip à dessin,
  • carnet de note « tout temps »,
  • tablettes à dessin,
  • grille de relevé 1mx1m + 4 pieds 50cm/90cm + 4 connecteurs + 3 niveaux à bulles intégrés,
  • jalon bois ou métal bicolore H. 1m + embouts caoutchoux de sécurité,
  • règles-échelles de réduction 1/20-1/25-1/75-1/100-1/125,
  • boîtes tous formats et toutes contenances pour collecte, prélèvements,
  • stockages rectangulaire ou carré, en plastique et gerbables,
  • sachets zip-pression tous formats,
  • sachets à bulles tous formats
  • etc....



- Que du matériel de laboratoire :

  • type matériel de S.V.T,
  • chimie et microscopie pour analyses archéobotaniques, analyse lithique etc...



Pour ceux et celles d’entre-vous, personnes morales ou personnes physiques qui voudraient aider les éducateurs de l’OING Objectif Sciences Internationa du Centre de Séjours Scientifiques de Prabouré (63), merci de prendre contact avec l’association

Tél. 04 73 95 83 77 ou dir-sta objectif-sciences.com.

MERCI !

Photos / Vidéos

Quant à Ksénia, elle paraît satisfaite après cette séance de travail.

Scène de chasse à l’affût

Les archéologues du XXIe siècle interogent la pièce de silex. Ici Varvara nous apprend que la typicité lithique de cette micro-pièce est remarquable des silex roses des gisements préhistoriques du sud de la France. Entre ce lieu et le lieu d’utilisation nous traçons le chemin de l’économie de diffusion.

Sarah/haraas cueille des baies qu’elle place dans son « panier ». Comme si on y était !!!

Sarah/Haraas prépare la cuisine. Ici une tarte. Ingrédients : oeufs dérobés dans un nid, farine broyée, eau, miel, myrtilles.

Tous les jeunes du Centre pour le dernier forum.

BEST OFF IMAGE : A vrai dire, de près ou de loin Elaura ne voit quand même pas les myrtilles !

BEST OFF IMAGE : Du découpage, comme au primaire ! Il faut bien un début !

BETISIER DU TOURNAGE : Le chasseur à la sagaïe dans toute sa splendeur ! Il n’y a pas eu d’erreur de casting !!!

Nos partenaires

Voir également