L'étude du répertoire sonore d'une espèce

Cette fiche pédagogique propose une méthode pour aborder le répertoire sonore d'une espèce. Pour ce faire il faut un ou plusieurs représentants (...) Voir descriptif détaillé

L'étude du répertoire sonore d'une espèce

Cette fiche pédagogique propose une méthode pour aborder le répertoire sonore d'une espèce. Pour ce faire il faut un ou plusieurs représentants (...) Voir descriptif détaillé

Au sein d’une même espèce, la notion même de groupe social sous-tend la nécessité de processus de communication entre les membres de ce groupe. Comprendre comment cette communication se joue nécessite d’avoir d’abord répertorié toute la diversité des signaux utilisés par l’espèce. Ainsi parle t’on de répertoire.

Chaque espèce dispose d’un éventail de signaux pour communiquer. « Ceux-ci sont de nature chimique, tactile, optique, acoustique, électrique » (YVELINE LEROY, 1979). En fonction de ses aptitudes physiques et physiologiques, également en fonction de son environnement, une espèce va privilégier certains types de signaux. Par exemple, en milieu forestier, le regard est rapidement arrêté par l’épaisseur des feuillages qui masquent le congénère, alors que l’ouîe permet d’entendre un son à distance. Seulement lorsqu’ils sont très proches l’un de l’autre, la communication visuelle peut prendre le relais de la communication sonore entre deux congénères.
Il peut également arriver que deux canaux de communication soient utilisés en même temps : chez certains oiseaux comme l’Engoulevent d’Europe, le chant (canal acoustique) est indissociable d’un vol de parade spécifique de l’espèce (canal optique), qui peut lui-même être sonore quand l’oiseau fait claquer ses ailes (canal acoustique). Chez les gorilles, l’émission de cris de peur et de menace (canal acoustique) est associée à celle d’odeurs fortes (canal chimique)

D’autre part, les signaux sont dévolus aux différentes fonctions nécessaires à la pérennité de l’espèce et du groupe social :
- cohésion du groupe : en déplacement, lors de la rencontre avec un autre groupe, avec des prédateurs,
- reproduction : signaux territoriaux, liés à la rencontre mâle-femelle, à l’élevage des jeunes
- alarme-défense : signaux émis en cas de danger,
- alimentation : la perspective de la prise de nourriture provoque souvent l’excitation chez l’animal ; elle est propice à l’émission de signaux.
- jeux

Les membres du groupe social, en fonction de leur âge, de leur sexe et de leur statut, ne vont pas émettre les mêmes signaux.
Dans certains cas précis, il y a apprentissage de la part de l’émetteur (c’est le cas du chant (signal territorial et sexuel) chez certains oiseaux ; bien souvent il existe une certaine variabilité inter-spécifique liée à la taille et à la condition de l’individu, voire à son origine géographique (dialectes).

Nos partenaires

Voir également