Communauté végétale et paramètres physico-chimiques d'une (...)

48 jeunes filles du Lycée de Fieldgen (Luxembourg) ont été accueillies sur le Centre de Séjours de Saint-Anthème pour découvrir les milieux (...) Voir descriptif détaillé

Communauté végétale et paramètres physico-chimiques d'une (...)

48 jeunes filles du Lycée de Fieldgen (Luxembourg) ont été accueillies sur le Centre de Séjours de Saint-Anthème pour découvrir les milieux (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

La semaine a pour objectif de comprendre la structure et le fonctionnement de tourbières présentes dans le parc naturel du Livradois-Forez. Ces milieux protégés à forts enjeux écologiques recèlent une richesse faunistique et floristique spécifique.

Le Journal de Bord

Arrivée

Nos jeunes scientifiques “en herbe” sont arrivées sur le site de Prabouré vers 18h en ce lundi 20 avril. Après la découverte du centre et leurs installations, elles ont fait connaissance avec toute l’équipe des animateurs de vie quotidienne et des éducateurs scientifiques qui encadreront leur séjour.

Phase « Contact »

Mardi 21 avril, la journée commence par une promenade de découverte organisée pour permettre aux élèves de s’imprégner de leur nouvel environnement. Pour cela, les 20 élèves impliquées dans ce projet ont réalisé des activités sensorielles sur différents milieux : forêt humide, prairie et jasserie [1]. L’éveil des sens étaient au programme : vue, ouïe et toucher ont été privilégiés pour prendre contact avec cet environnement riche qui entoure le Centre de Séjours.

Caractéristiques des 3 milieux (par les élèves) :

| Forêt humide | Prairie | Jasserie |
| Eau, ruisseau | Neige | Ruisseau, Neige |
| Bois | Ciel, montagne | Montagne, maisons, clôtures |
| Mousse, Plantes, Arbres | Herbe sèche, Arbres | Herbes, arbres |
| Vert, brun, gris | Vert, gris, blanc | |
| Humide | Sec | Humide |
| Sombre | Lumineux | Lumineux |
| Mou | Solide | Solide |
| Froide | Froid | Froid |

« En début d’après-midi, les élèves ont participé à une course d’orientation à travers les bois et prairies de Prabouré »

Phase « Découverte »

Le fin d’après-midi est dédiée à un approfondissement en intérieur des observations réalisées le matin-même et à une découverte plus précise des milieux humides (réseau hydrologique, cycle de l’eau...) et des tourbières. Cette phase en salle a permis aux élèves de prendre connaissance du projet scientifique global, et en particuliers celui qu’elles vont personnellement mener durant leur séjour.

Les élèves vont pouvoir donc aborder sur le terrain dès le lendemain les 2 thématiques de recherche en 2 groupes séparés mais en étroite relation : les groupes « communauté végétale » (groupe 1) et « paramètres physico-chimiques » (groupe 2).

Mercredi 22 avril : En cette nouvelle journée de découverte, les filles se rendent donc sur leur site d’étude (la tourbière) avec une approche descriptive pour leur permettre de se familiariser avec ce milieu humide complexe. Pour cela, une lecture du paysage guidée [2] oriente l’élève sur la mosaïque des couleurs représentative d’une zonation floristique. Ensuite, l’observation plus précise de ces végétaux leur permet d’appréhender le principes de strates végétales [3].
Pour finir, le groupe 1 est parti à la découverte des végétaux peuplant la tourbière et le groupe 2 a réalisé des prélèvements d’eau au sein de la mosaïque végétale en vue de la phase d’approfondissement.

Phase « Approfondissement »

Après le déjeuner, les filles rejoignent leurs éducateurs pour une séance d’approfondissement des techniques qu’elles vont employer sur le terrain.

Le groupe 2 aborde de manière théorique et pratique, par l’apprentissage des outils de mesure, le travail qui sera effectué dès le lendemain Mesures de la température (thermomètre), l’acidité (pHmètre), la conductivité (conductimètre), la teneur en oxygène (oxymètre) et la teneur en eau dans l’air au raz du sol (hygromètre) seront au programme.

Le groupe 1 prend connaissance des noms des espèces rencontrées en phase découverte sur la tourbière à l’aide de guides de flore. Les filles remarquent les caractéristiques de chaque plante. Ensuite, des techniques d’inventaires ont été abordées :
- Le transect (ligne traversant la largeur de la tourbière).
- Les quadrats (carrés de 1m sur 1m).
Pour comprendre leurs objectifs, une explication du coefficient d’abondance-dominance [4]
s’est imposée. Les filles ont compris que ces quadrats servaient à estimer la part de recouvremment de chaque espèce sur la surface du quadrat et ainsi de voir quelles espèces dominent.
Enfin les filles se sont entraînées à réaliser un quadrat et ont déterminé des coefficients d’abondance-dominance pour chaque espèce du quadrat.

La fin d’après-midi est dédiée à la visite de la Jasserie du Coq Noir, où les élèves écoutent des histoires et légendes locales.

Phase « Projet de Recherche »

Jeudi 23 avril : Le grand jour est arrivé. Les jeunes filles vont enfin devenir de vraies scientifiques en effectuant les études auxquelles elles ont été formées et préparées les jours précédents.

Dès le matin, direction le site d’étude. Après une petite marche qui nous amène sur le plateau des Hautes Chaumes, nous retrouvons la tourbière découverte hier matin.

Ce matin, le groupe 2 fera ses mesures sur la largeur de la tourbière. Pour cela, elles posent un transect transversal (qui aligne les points d’analyse sur une « ligne de relevés ») et les piquets qui le maintiennent en place face au vent. Chaque mètre, elles effectuent les différentes mesures par groupe de 2 (l’une manie l’appareillage tandis que l’autre relève les valeurs obtenues), et elles s’acquittent de leur travail à l’heure pour le retour au centre pour un déjeuner bien mérité.

Le groupe 1 posera des quadrats le long du transect permettant ainsi d’entrevoir une relation entre les paramètres physico-chimiques et les communautés végétales rencontrées sur la tourbière. Par groupe de 3, les jeunes filles réalisent en autonomie leur quadrat et détermine des coefficients d’abondance-dominance pour chaque espèce rencontrée. Au total 6 quadrats on été réalisés dans la largeur de la tourbière.

L’après-midi, les jeunes filles sont de retour sur le terrain. Le groupe 2 analyse cette fois les paramètres physico-chimiques le long du ruisseau qui traverse la tourbière. 7 points de mesures sont réalisés en amont de la tourbière, sur la tourbière et en aval. Pour comprendre le fonctionnement de celle-ci, nous mesurons aussi ces mêmes paramètres sur une source toute proche, et nous regardons son influence sur le ruisseau étudié.

Le groupe 1 se dirige vers la sortie de la tourbière où coule un petit ruisseau. Cette fois-çi, 6 quadrats on été posés au hasard avec le même objectif en tête : déterminer les espèces dominantes et ainsi avoir des renseignements sur notre milieu étudié.
Une fois le travail (parfaitement) accompli, retour au centre, qui sera l’occasion d’une petite bataille de boules de neige.

Phase « Finalisation et Retransmission Scientifique »

Vendredi 24 avril : Après les efforts de la veille, les élèves sont conduites le matin au Moulin Richard de Bas, où elles apprennent les secrets de la fabrication du papier (elles ont même l’occasion de faire leur propre feuille). L’après-midi est dédié à la finalisation du projet scientifique, et à la préparation de la retransmission qu’elles feront elles-même demain matin. Analyse des résultats, interprétations, conclusion et réalisation du diaporama permettent à nos scientifiques en herbe de découvrir la phase finale d’un projet scientifique réel.
Pour le groupe 1, la réalisation d’un tableau a permis de constater que les espèces dominantes dans la tourbière étaient bien des espèces caractéristiques des tourbières (sphaignes, carex...) et les espèces dominantes en sortie de tourbière étaient plutôt des espèces caractérisant un milieu moins humide avec une forte présence de ligneux (arbres et arbustes).

Demain sera le point d’orgue de cette semaine : la présentation de leurs résultats devant un parterre d’enfants, d’adultes et de scientifiques présents sur le centre ce week-end là. Elles passeront même une partie de leur soirée à finaliser le diaporama, mais pas trop tard : ce soir, c’est leur boom ;)

Samedi 25 avril : Il faut faire vite : la retransmission va commencer, et il faut installer les stands, vérifier une dernière fois le diaporama, répéter sa présentation, alors que les premiers spectateurs arrivent déjà. Les gens circulent sur les stands, et telles de vraies scientifiques, nos jeunes luxembourgeoises présentent leurs travaux, montrent les résultats, et expliquent la communauté végétale

et la structure physico-chimique sur la largeur et la longueur de la tourbière étudiée. Chaque personne présente repart de cette retransmission avec des réponses à propos de ce milieu si fascinant.

A l’heure du départ pour leur retour au Luxembourg, nos jeunes scientifiques ont permis de mieux comprendre cette tourbière, et peuvent être fières des résultats obtenus. En tout cas, leurs éducateurs sont fiers d’elles ;)

Notes:

[1Bergeries du Livradois-Forez et les pâturages qui les entourent

[2La dessinatrice ne voit pas le milieu et ne répond qu’aux indications de l’observateur

[3Les végétaux sont différenciés en fonction de leur taille

[45 : Espèce recouvrant plus des 3/4 de la surface du quadrat
4 : Espèce recouvrant de la 1/2 ou des 3/4 de la surface du quadrat
3 : Espèce recouvrant du 1/4 à la 1/2 de la surface du quadrat
2 : Moins de 1/4 de la surface du quadrat
1 : Quelques individus à la surface du quadrat

Nos partenaires

Voir également