Au fil de l'eau du 5 au 12 août 2018

Une deuxième semaine d'itinérance pour mieux connaître la rivière Drôme. Voir descriptif détaillé

Au fil de l'eau du 5 au 12 août 2018

Une deuxième semaine d'itinérance pour mieux connaître la rivière Drôme. Voir descriptif détaillé

18 participants de 8 à 52 ans
Poursuivre le bilan de santé de la rivière Drôme
Une semaine en itinérance

Introduction

Une semaine le long de la Drôme pour poursuivre le bilan de l’état écologique de la rivière à partir de (1) un suivi (physico-chimique et biologique) de la qualité de l’eau et (2) cartographie de la présence du castor. L’objectif de la saison est d’effectuer ce bilan sur une section de la Drôme (incluant ses affluents) entre le claps de Saint-Luc en Diois et Saillans. Les résultats obtenus pourront être comparés avec ceux des années précédentes afin de comprendre l’évolution de l’écosystème lié à la rivière et de mettre en évidence d’éventuels impacts de l’activité humaine.

Le Journal de Bord

Dimanche 5 août 2018

C’est parti pour une nouvelle semaine au bord de la Drôme. Milena, Matthieu, Oscar, Jules, Louise, Anne, Naola, Danyl, Raphaël, Philéas, Ilie, Iloé, Marc, Rémi, Thomas, Sofia et Maxence : une équipe de choc qui sera accompagnée par Capucine, Julie, Thomas et Chloé. Ce soir il y a également Fabrice avec nous. L’arrivée était bien mouvementée car l’orage grondait au loin (pas si loin d’ailleurs …). Heureusement pour nous il n’y a finalement eu que quelques gouttes. Le camp a été monté assez rapidement et tout le monde s’est vite installé dans sa tente. Après un goûter bien mérité, nous avons fait quelques jeux pour apprendre à mieux nous connaitre et établir collectivement les règles de vie de la semaine. L’équipe cuisine nous a préparé ce soir des pâtes au gorgonzola, tomates cerises et basilic appréciées par tout le monde. La soirée s’est ensuite terminée par une veillée loup-garou avant notre première nuit sous la tente.

Lundi 6 août 2018

Matinaux, nous sommes partis pour le marais des Bouligons où nous avons retrouvé Chrystel, présidente du syndicat mixte de la rivière Drôme pour une visite des lieux. Nous sommes d’abord montés à la tour pour nous entrainer à la lecture de paysage. Puis nous sommes redescendu dans le marais afin d’en apprendre un peu plus sur le lieu et ses habitants. Nous avons même pu voir une grenouille, une écrevisse, un bon nombre de demoiselles et surtout un barrage et des empreintes de castor !
Puis nous sommes allés au Claps de Luc-en-diois (un écroulement) pour le repas du midi avant de prendre le chemin de randonnée longeant la Drôme pour retourner au camping. Il faisait tellement chaud qu’aussitôt rentré nous nous sommes baigné à la piscine.
Avant le repas du soir, nous avons également pris un temps pour en apprendre un peu plus sur le castor. Saviez-vous par exemple que la queue du castor lui sert à stocker de la graisse pour l’hiver ? Au menu ce soir : curry de légumes et riz, apprécié à l’unanimité. Pour clôturer la soirée, certains ont choisi le jeu du béret et d’autres le jeu du chapeau.

Mardi 7 août 2018

Après un solide petit déjeuner nous démontons le camp, rangeons tentes et bâches, vaisselle et malles, avant de continuer nos aventures le long de la rivière Drome. En effet, au programme aujourd’hui : randonnée aquatique ! Nous quittons donc à pied Luc-en-Diois. Direction : Recoubeau ! A travers la ripisylve et le long de la rivière, les pieds dans l’eau ou arpentant les galets, nous observons les traces de présence de faune et les petits insectes : demoiselles, empreintes de chevreuils, empreintes et bâtons rongés par les castors sont une fois de plus au rendez-vous !
Après un bon sandwich nous accomplissons une chasse au trésor qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur le castor et sur des techniques d’analyse de l’eau.
Notre descente de la Drome est également agrémentée de plusieurs baignades, un bon moyen de se rafraichir malgré le soleil de plomb qui nous écrase.
Ce soir au menu : un bon Buda Bowl (assiette de quinoa, carottes, betterave, concombre, sauce cacahuète et graines de sésame) et des bananes aux chocolat fondu. Ensuite deux groupes se sont formés pour la veillée. Le premier a suivi le roi Arthur à Avallon et l’autre s’est envolé aux pays des images fantastiques grâce au dixit. Puis, nous sommes allés nous coucher sous une voûte céleste illuminée de mille feux.

Mercredi 8 août 2018

Ce matin nous avons commencé a étudier la qualité de l’eau de la rivière Drôme. Le groupe s’est séparé en deux équipes :

  1. la première s’est occupée d’établir un indice biologique simplifié de la rivière. En effet certaines petites bêtes (quelques millimètres) de la rivière sont très sensibles à la pollution et sont de bons indicateurs de la qualité de l’eau. On a pu trouvé des larves d’éphémères et des larves de libellules qui sont marqueurs d’une bonne qualité.
  • la deuxième équipe s’est attachée aux relevés physico-chimiques de la rivière : profondeur, largeur, vitesse du courant, température de l’eau, turbidité, pH, dureté, concentration en nitrates et nitrites, teneur en oxygène dissous. Les plus jeunes se sont occupés des mesures physiques et les plus grands ont pu manipuler les réactifs pour des tests colorimétriques. Là aussi, l’eau de la Drôme s’est révélée être de bonne qualité. Il faudra néanmoins améliorer notre technique pour le test de teneur en O2 dissous dans l’eau qui n’a pas marché à cause des trop fortes chaleurs.
    Après toutes ces analyses, nous nous sommes rendus à Die où nous avons installé le camp pour la nuit. Cet après-midi, baignade et toboggan à la piscine nous ont bien défoulés. De quoi nous ouvrir l’appétit pour le barbecue de ce soir et ses chamallow grillés en dessert. Le repas s’est terminé tard et demain on se lève tôt pour le canoé donc pas de veillée et tout le monde en a profité pour se coucher tôt.

Jeudi 9 août 2018

Ce matin, grosse déception au réveil : la météo ne s’était pas trompée. Le temps de prendre le petit-déjeuner et de ranger le camp et l’orage commence à gronder. Le canoë est reporté à demain et samedi. Si le tout le monde était déçu au début, on est vite devenu très content de ne pas être sur l’eau en voyant la force de l’orage. Heureusement il y a une grande tente marabout au camping pour nous abriter. Nous y avons passé la journée entre jeux de société, activité sur le cycle de l’eau et gros orages. Dans l’après-midi, la décision est prise : nous rentrons ce soir à Musiflore, le centre des autres séjours d’OSI situé à Crupies, près de Dieulefit. On est bien content d’être au sec et de dormir dans un lit. Après des pâtes à la bolognaise nous avons pu profiter d’une veillée organisée par quelques jeunes de Musiflore : un cluedo géant. Qui a volé le gâteau au chocolat de l’inspecteur ? Tout le monde s’est bien amusé et est impatient en vue de la journée de demain !

Vendredi 10 août 2018

Après une petite grasse matinée, nous avons repris la route en direction de Pontaix pour le départ du canoë. L’effet des orages est encore bien visible : le débit est élevé et l’eau est très turbide, c’est à dire très chargée en sédiments. Le soleil par contre est bien de retour. La descente en canoë était sportive mais tous les binômes se sont très bien débrouillés. Tout le long du parcours, les indices de présence du castor sont nombreux : empreintes, pâturage à castor (zone de saules mangés par les castors), réfectoire, ... La baignade était aussi au rendez-vous pour se rafraichir. Ce soir pour se remettre de cette journée, nous avons préparé des burgers végétariens et des patates sautées. Puis nous avons mangé le dessert sur la plage en fêtant l’anniversaire de Naola qui a 17 ans aujourd’hui. Différents groupe se sont ensuite formés pour une veillée artistique : sculpture sur bois, poterie et origami.

Samedi 11 août 2018

Au programme aujourd’hui : suite de la descente de la Drôme en canoë. Nous sommes repartis de Vercheny pour arriver à Saillans. L’eau était encore turbide et les rapides nombreux. Sauts dans l’eau et descente en gilet de sauvetage dans les rapides ont animé la descente. Lors de la pause déjeuner, les relevés physico-chimiques et biologiques ont montré que l’eau de la Drôme est toujours de bonne qualité. De retour au camping, les plus motivés ont pu effectuer une mesure de la concentration en oxygène dissous et de la dureté de l’eau. Pendant ce temps, Marc a trouvé et identifié une larve de perle et une larve d’éphémère, toutes deux indiquant une très bonne qualité de l’eau. Une fois n’est pas coutume au menu ce soir : omelette de pommes de terre au comté et persil, accompagnée de picodon, st-marcellin et salade verte. En dessert, compote d’abricot maison, pêche et chantilly. Une veillée loup-garou sur la plage et la fin de l’écriture de notre histoire collaborative (vous verrez demain ...) a clôturer cette belle journée. Ce soir presque tout le monde dort à la belle étoile et profite du magnifique ciel drômois.

Dimanche 12 août 2018

Dernière matinée tous ensemble : fin du rangement des sacs et du camp. Puis nous nous sommes rendus à la retransmission qui s’est déroulé sur les berges de la Drôme. Pour cela une vingtaine de parents nous ont rejoints. A l’aide de mots clés les jeunes ont développés les concepts et activités pratiqués pendant le séjour. Pour clôturer Milena nous a conté l’histoire collaborative écrite au long du séjour. Puis tout le monde s’est dispersé.

Nos partenaires

Voir également