Au fil de l'eau du 22 au 29 juillet 2018

Une semaine en itinérance le long de la rivière Drôme pour étudier la population de castor et la qualité de l'eau Voir descriptif détaillé

Au fil de l'eau du 22 au 29 juillet 2018

Une semaine en itinérance le long de la rivière Drôme pour étudier la population de castor et la qualité de l'eau Voir descriptif détaillé

15 participants de 7 à 14 ans
Première étape du suivi annuel des castors et de la qualité de l'eau
Une semaine en itinérance

Introduction

Une semaine le long de la Drôme pour commencer à établir un bilan de l’état écologique de la rivière à partir de (1) un suivi (physico-chimique et biologique) de la qualité de l’eau et (2) cartographie de la présence du castor. L’objectif de la saison est d’effectuer ce bilan sur une section de la Drôme (incluant ses affluents) entre le claps de Saint-Luc en Diois et Saillans. Les résultats obtenus pourront être comparés avec ceux des années précédentes afin de comprendre l’évolution de l’écosystème lié à la rivière et de mettre en évidence d’éventuels impacts de l’activité humaine.

Le Journal de Bord

Dimanche 22 juillet

C’est parti pour une semaine d’itinérance au fil de l’eau avec Pauline, Camille, Emilie, Eva, Arnaud, Rémi, Rémy, Timéo, Lucas, Côme, Célestin, Benjamin, Yann, Brieuc et Basile accompagnés de Capucine, Cécile, Chloé et Thomas.
Nous nous sommes retrouvés au claps avant de randonner jusqu’à Luc-en-Diois pour rejoindre notre premier camping. Une baignade à la piscine nous a bien rafraichis et nous a permis de mieux nous connaitre. Puis nous avons monté notre campement avant un repas bien mérité : pâtes au gorgonzola, tomates cerises et basilic frais. Tout le monde était bien fatigué après cet après-midi mais quelques aventuriers et aventurières tentent quand même la nuit à la belle étoile !

Lundi 23 juillet

Après avoir petit déjeuné au soleil, nous avons été guidés au travers du marais des Bouligons. Au programme, observation d’un barrage de castor, de saules tétard, aulnes glutineux et autres arbres amateurs d’eau. Nous avons vu l’intérêt des marais pour l’environnement, l’homme et les espèces aquatiques. Nous avons pique-niqué au Claps et profité de la Drôme (jeux d’eau). Une petite randonnée nous a menés à la piscine du camping pour le bonheur de tous. Tout le monde a pu mettre la main à la pâte pour la vaisselle et la cuisine de notre excellent dîner. Une séance de relaxation nous a accompagnés vers le sommeil.

Mardi 24 juillet

Aujourd’hui nous avons levé le camp de Luc en Diois pour nous rendre à Recoubeau en descendant la Drôme à pieds. Cette randonnée de 4 km nous a bien défoulés et fut l’occasion d’observer de nombreux bâtons rongés par des castors (crayons et sifflets), ainsi que des larves de perles et d’éphémères.
Après un pique-nique bien mérité, une chasse au trésor nous a initiés aux bases de la reconnaissance des traces du castor et de l’analyse de la qualité de l’eau.
Une fois arrivés à notre destination, nous nous sommes installés pour un bivouac au bord de la Drôme pour partager notre dîner et faire une veillée jeux de société pour les uns et yoga pour les autres. Pour cette troisième nuit, déjà la majorité des participants vont passer la nuit à la belle étoile !

Mercredi 25 juillet

Nous avons tous passé une bonne nuit dans ce magnifique bivouac, situé dans une petite clairière à deux pas de la Drôme : Le Tas de Fumier. Ce lieu de spectacle vivant nous a accueillis pour la nuit et même offert un spectacle de jonglage (hier soir) !
Après le petit déjeuner, nous avons pris un temps pour échanger sur nos découvertes respectives de la veille : très intéressant, à refaire !
Ensuite, nous sommes allés à la rivière équipés d’épuisettes et d’outils d’analyse de la qualité de l’eau pour une séance scientifique. Un groupe a prélevé puis identifié des larves aquatiques tandis que l’autre a réalisé des tests physico-chimiques sur l’eau de la Drôme.
Vers 13h, nous avons pris le bus pour Die afin de nous rendre au camping de Justin où nous passerons la nuit ce soir. La fin de la journée s’est articulée entre piscine, jeux et barbecue. Craignant un orage nocturne, nous avons précipitamment monté des tentes pour tout le monde ! Après tout ça, il y a des chances pour qu’un orage n’arrive pas à nous réveiller cette nuit !
Vivement demain pour le canoé !

Jeudi 26 juillet

Quelle journée sportive ! Nous avons pagayé, pagayé avec énergie le long de la Drôme. Il n’a fallu que quelques minutes d’ajustement avec son coéquipier pour que les canoés dévalent la rivière. Sur les berges, des indices de présence des castors : réfectoire, zone de « pâturage », coulées sur les berges… Ce soir, les enfants ont préparé et servi le repas. Nous avons été gâtés !

Le mot d’Eva :
« Nous avons fait 7km en canoé, ce fut une journée très mouvementée, il y avait beaucoup de rapides sur la Drôme, une surprise pour certains. Nous avons traversé la Drôme avec l’aide de notre guide Richard. Nous avons très bien mangé. Nous avons évalué la qualité de l’eau de la Drôme à l’aide de matériels scientifiques (bandes colorimétriques), en moyenne de bonne qualité (pH entre 7 et 8, faibles concentrations en nitrates et nitrites). Ce soir nous profitons de la musique au camping de Pontaix pour danser un peu. »

Vendredi 27 juillet

Ce matin pour se brosser les dents au lavabo, la place était libre alors qu’hier soir la cohue générale nous a invité à prendre une douche dans la rivière pour le plaisir de tous.

La journée s’est déroulée au fil de l’eau (jeu de mot :)), rythmée par des baignades, des rires et des sauts dans l’eau. Grâce au forum (petite réunion du matin) nous constatons que de nouvelles connaissances scientifiques se consolident. Nous avons même ramassé une chenille et un papillon de la pyrale du buis (clin d’oeil au séjour Au fil de l’arbre !).

Ce soir, Eva fidèle au poste, a mené une fière équipe aux fourneaux. Au bout du compte, nous nous sommes régalés d’une omelette pommes de terre sur lit de salade aux graines de courge.

Voilà maintenant deux soirées que les plus acrobates d’entre nous expérimentent de nouveaux portés à la lumière de la lune… ou pas justement car ce soir une lampe torche a dû remplacer la lune, éclipsée par la planète bleue.

A demain pour de nouvelles aventures et ... Ouloulou !! (le cri officiel du séjour !)

Samedi 28 juillet

Aujourd’hui la journée a commencé par un montage de tentes car nous craignions l’orage qui pour la deuxième fois du séjour n’est pas arrivé … Tant mieux pour nous finalement. Dans la deuxième partie de la matinée, après avoir dit au-revoir à Rémi et Lucas, nous avons préparé la retransmission en petit groupes en fonction des envies de chacun. Cet après-midi tout le monde a opté pour une dernière séance de baignade à côté du camping dans une vasque à remous. Ce soir pas de boom mais un concert de percussions du groupes de jeunes Batukavi de passage au camping. Une ambiance bien festive pour cette dernière soirée ! Côté repas les pates bolognaises proposées par Rémi ont eu un grand succès. Rendez-vous demain à Saillans pour la retransmission !

Dimanche 29 juillet

Après avoir pris notre dernier petit déjeuner ensemble et levé le camp, nous nous sommes rendus tous ensemble à Saillans, sur une rive arborée de la Drôme, où nous avions donné rendez-vous aux parents pour la retransmission. Les participants ont présenté leurs posters suspendus entre deux arbres aux parents captivés. Émilie et Camille ont présenté notre parcours le long de la Drôme sur une carte dessinée par leurs soins. Les subtilités du canoë nous ont été expliquées par Benjamin et Célestin. Basile et Rémy ont partagé avec plaisir leur passion pour les petites bêtes aquatiques à l’aide de leur poster et d’un jeu de Memory auquel les parents ont pu jouer à la fin de la retransmission. Ensuite Côme nous a livré « La vie secrète des castors », tandis que Brieuc a détaillé les différentes traces que laissent les castors sur leur lieu de vie et qui permettent d’identifier et qualifier leur présence (certaine, probable, douteuse). Des bâtons rongés par des castors que nous avions ramassés durant notre périple ont permis aux parents de s’immerger un peu plus dans l’univers que nous venions de traverser. Pour terminer, Eva, Yann et Timéo ont expliqué quels paramètres sont étudiés pour évaluer la qualité de l’eau (largeur et profondeur du cours d’eau, température, turbidité, vitesse du courant, pH, indice biologique) ainsi que les techniques et outils associés à ces paramètres avant de donner les résultats que nous avions obtenus. Verdict : la Drôme est exceptionnellement propre !
Phrase conclusive sur le séjour : Une semaine chaude, agréable et instructive, rythmée par les rapides de la Drôme et les nuits à la belle étoile.

Nos partenaires

Voir également