Au fil de l'Arbre du 21 au 28 juillet 2019

Hop hop hop, en route pour la quatrième semaine du séjour Au fil de l'Arbre ! Voir descriptif détaillé

Au fil de l'Arbre du 21 au 28 juillet 2019

Hop hop hop, en route pour la quatrième semaine du séjour Au fil de l'Arbre ! Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Nous avons déjà bien avancé en 3 semaines mais il nous reste encore beaucoup de choses à faire...
Heureusement, de nouvelles recrues sont là pour nous aider dans nos différentes missions !

Le Journal de Bord

Pour voir l’intégralité des photos du séjour, suivez le lien !
http://www.osi-photos.org/thumbnail...
N’hésitez pas à voter pour vos photos préférées, elles seront dans le best of de l’année !

Dimanche 21 juillet

Avec les participants restant pour une nouvelle semaine, nous sommes allés balader ! A notre retour nous avons accueilli les nouveaux participants ! C’est reparti pour une nouvelle semaine !

Lundi 22 juillet

Lors du forum de 9h30, les volontaires firent deviner aux autres les règles de vie établies par les participants OSI des semaines précédentes (mimes, slogans, chansons…) et en proposèrent de nouvelles.

A 10h, l’ensemble de l’équipe au fil de l’arbre de cette semaine était au complet pour commencer le projet scientifique et tenter de déchiffrer un document du ministère des affaires spéciales de défense du territoire, faisant état d’une mystérieuse invasion. Ils décodèrent des coordonnées GPS écrites en morse, qui leur permirent de trouver une malle qui avait été parachutée dans les bois au dessus du centre de Musiflore. Ils trouvèrent également une lettre écrite par le responsable de l’Unité Expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne (UEFM) de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) d’Avignon, leur décrivant les différents protocoles à mettre en place pour trouver des solutions de biocontrôle pour réguler les populations d’un insecte invasif : la pyrale du buis. A l’aide du matériel trouvé dans cette malle, les « anciens » du séjour comme Timéo, Marta et Thaïs purent mimer aux nouveaux arrivants les différents protocoles.

Quelques uns partirent récolter quelques branches de buis sur le centre pour pouvoir nourrir les chenilles des semaines précédentes.

L’après midi, le groupe fut partagé en deux pour la grimpe. Nous grimpons sur des feuillus et des résineux, mais qu’elles sont les différences, et quelles sont les différents moyen de défense et stratégie de croissance de ces arbres, questions auquelles nous avons répondu apres avoir grimpés aux différents types d’arbres !
Manon, Mattéo, Charles, Julien, Marta et Timéo furent les premiers à utiliser la technique de la moulinette (un grimpeur et un assureur) pour grimper à des sapins d’Espagne puis ils rentrèrent au centre pour participer à des jeux d’eau.
Puis ce fut au tour de Gabriel, Thaïs, Olivia, Phileas et Louis de grimper au parc de Dieulefit.

La soirée se termina par des jeux : une veillée grille magique pour les uns durant laquelle ils durent se déguiser pour ne pas se faire reconnaître et une veillée Dragons pour les autres.

Mardi 23 juillet

Ce matin, nous avons découvert que de nombreuses espèces de pyrales existaient dans le monde. Nous avons joué à un jeu qui nous a permis de découvrir de nombreux mots de vocabulaire, de connaitre mieux le cycle de la chenille, de comprendre les avantages et les inconvénients des méthodes préexistantes de lutte, et d’en savoir plus sur le buis lui-même.

Certains ont attrapé des papillons pour les identifier. D’autres ont continué de trier le buis pour ravitailler les chenilles et ont suivi leur évolution à la loupe binoculaire. Certaines ont des caractéristiques vraiment consternantes. L’une a grandi de façon surprenante, une autre sûrement blessée lors d’une manipulation précédente semble avoir nécrosé le bout de son corps mais elle reste parfaitement viable et une autre a enfin accompli sa deuxième mue.
D’autres ont continué à fabriquer des boites Caubère, afin d’être fin prêts pour la journée de demain.
Nos boites avec nos chenilles ont également été réhumidifiées, et nous avons cherché à voir si nous pouvions observer des parasitoïdes sortant des chenilles sous la hotte !

Cet après-midi, nous avons inversé les groupes de grimpe. Tout le monde a grimpé sur un immense cèdre de façon autonome, grâce à une technique d’auto-assurage, sur corde dite de déplacement. Le cèdre a une vue imprenable sur quelques massifs forestiers, ce qui nous permet de comprendre comment coexistent les arbres. Le long de son tronc, du lierre a grimpé comme nous, mais est-il néfaste ou bénéfique ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre !

S’en est suivi une session photo par drone puis une veillée cranium pour les plus jeunes et « petits meurtres » pour les moins jeunes.

Mercredi 24 juillet

Bonjour à tous !
En cette chaude journée de mercredi, nous sommes allés à Gumiane, dans le but de rechercher des chenilles pour notre protocole récolte, dont le but est de regarder si des parasites sortirons à plus long terme. Nous avons ainsi récolté 200 chenilles et les avons mises dans nos deux boîtes Caubère fraîchement préparées la veille.
Nous avons également récolté par battage de nombreux insectes et arachnides présents sur le buis. Tous ces échantillons seront envoyés à l’INRA demain !






Après en pic nique bucolique au son d’un petit ruisseau passant par là, nous sommes allés grimper sur un séquoia ! L’espèce d’arbre la plus grande au monde ! Et la preuve que les conifères n’ont pas uniquement des aiguilles ! A chaque grimpe nous apprenons à voir les arbres d’un œil nouveau, et voir la nature qui nous entoure !

Nous avons pour les plus grands continué sur une capture de drapeau aboutissant à une égalité parfaite !

Les moins grands ayant conclu la journée par le classique et indémodable loup Garou.

Jeudi 25 juillet

Jeudi, nous avons passé la journée en salle. Nous nous sommes occupé des chenilles, nous les avons humidifiées et remis du buis pour qu’elles puissent se nourrir. Nous avons bien avancé dans la fabrication de boites caubères. Nous avons également observé les chenilles sous la hotte pour éviter la fuite de potentiels parasites et nous les avons photographiées à la loupe trinoculaire.
Pour la première fois du séjour, nous avons envoyé des échantillons à l’INRA !!! Une boite d’une centaine de chenilles issues de notre protocole collecte, pour qu’ils les élèvent et suivent l’émergence d’éventuels parasites. Ainsi que des potentiels prédateurs récoltés lors du protocole battage et conservés dans de l’alcool, afin que l’INRA puisse faire des tests génétiques et déterminer si des pyrales ont été ingérées par ces insectes.

Le soir, nous nous sommes mis en route tous ensemble pour le bivouac de la semaine. Martha, Thaïs, Manon, Olivia et Timéo ont dormi dans les hamacs perchés dans le cèdre. Charles, Gabriel et Louis ont dormi dans la tritente la plus haute. Julien et Mattéo dans celle du milieu. Et Phileas et Jessica ont dormi dans la tritente du dessous, déjà perchée à une dizaine de mètres. Juste avant de grimper aux arbres pour aller dormir, nous avons encore pu faire une observation d’une belle chenille qui se baladait, bien plus grosse que celle de la pyrale cette fois-ci ! Le groupe a adoré cette nuit de bivouac dans les arbres et s’est endormi des étoiles plein les yeux.

Vendredi 26 juillet

Vendredi matin, nous sommes rentrés du bivouac et nous avons reçu une journaliste du Dauphiné Libéré ! Nous avons répondu à ses questions et présenté nos différents protocoles. Nous avons reçu un mail de confirmation de l’INRA nous remerciant et nous disant que notre colis avait bien été réceptionné et qu’ils nous communiqueraient les résultats. L’article du Dauphiné Libéré paraîtra la semaine prochaine, nous publierons un lien sur le journal de bord qui mènera à l’article.
Nous avons commencé à préparer la retransmission de samedi après-midi, pour présenter le projet scientifique et la semaine écoulée devant les autres groupes et les parents.
Puis les plus motivés (les moins fatigués) sont partis grimper pendant que les autres sont restés sur le centre pour participer à l’activité extra-scientifique : la fabrication d’une fusée à eau. Ceux qui sont partis à la grimpe ont même fait de la slack line à une dizaine de mètres de haut !! Nous avons terminé la journée par le fameux jeu de la trace maudite qui a ravi tout le monde.

Samedi 27 juillet

Aujourd’hui préparation retransmission ! De nombreux parents sont venus voir ce que nous avons fait le long de la semaine ! Apres leur avoir exposé nos stands et nos power points, nous avons mangé hamburger et achevé la journée sur une veillée fort Boyard !

Dimanche 28 juillet

La suite des aventures c’est par là —> http://www.osi-perception.org/Au-fi...

Nos partenaires

Voir également