Au fil de l'Arbre 30 juin au 7 juillet 2019

8 jeunes de 7 à 16 ans ont décidé de découvrir la biodiversité au fil des arbres en venant sur le Centre de Séjours Scientifiques de Musiflore Voir descriptif détaillé

Au fil de l'Arbre 30 juin au 7 juillet 2019

8 jeunes de 7 à 16 ans ont décidé de découvrir la biodiversité au fil des arbres en venant sur le Centre de Séjours Scientifiques de Musiflore Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Dimanche 30 juin

Les jeunes ont tous fait bon voyage et sont arrivés dans la joie, la bonne humeur et la chaleur sur le centre de Musiflore.

Après le dîner, nous avons pris le temps de nous présenter par le biais de minis jeux proposés par les éducateurs.
Nous avons du délivrer Mathieu qui avait été attaché, mais chuuuut, il ne fallait pas faire le moindre bruit, sinon le grand gardien nous attrapait...

Mission cohésion de groupe : FAIT !

Lundi 01 juillet

Ce matin, grâce au message en morse que nous avions eu à déchiffrer depuis chez nous, nous avons pu trouver l’emplacement d’un premier colis contenant du matériel que nous allons utiliser pour étudier la pyrale du buis.

Livres, clés d’identification, filets à papillons et boîte de Caubere (pour élever les insectes) ont été retrouvés et ont composé notre butin.
Mais cela n’a pas été une mince affaire car l’équipe sur place nous avait prévu un grand nombre d’épreuves afin de tester nos connaissances.
Nous nous sommes donc entrainés à reconnaître certains arbres ainsi que des papillons que nous avons attrapés au filet avant de les relâcher.

JPEGJPEGJPEG

Finalement, chacun a pu partager ses connaissances et nous avons trouvé une mystérieuse clé qui nous a permis d’ouvrir un coffre qui se situait dans notre salle Au fil de l’Arbre.

Dedans nous avons trouvé une lettre de la part de Jean-Claude MARTIN, chercheur à l’INRA d’Avignon, qui nous expliquait les différentes missions que nous allons avoir durant l’été.

La tâche ne va pas être simple… Notre mission cet été sera dans un premier temps d’essayer de trouver un parasite larvaire et nymphal, pouvant être utilisé pour la lutte contre la pyrale du buis, afin de tenter de réguler cette espèce. C’est grâce au protocole avec les boites caubère que nous devrons y parvenir.
Et dans un second temps, il faudra chercher un prédateur. Nous devrons pour cela mettre en place un protocole appelé « battage »…. Il faudra ensuite envoyer vos trouvailles afin que nous puissions réaliser des analyses génétiques sur chaque individu. En effet, si l’INRA trouve de l’ADN de pyrale dans un insecte précis, ce dernier sera certainement un parasite officiel !
Bref, nous n’avons pas encore toutes les clés en main et nous avons eu beaucoup d’informations en peu de temps.

La matinée s’est terminée par l’aménagement de notre salle.
Tout d’abord il vous faudra un pôle observation microscopique afin de faire de l’identification d’espèce.
Ensuite un pôle sécurisé afin que les insectes ne s’envolent pas partout dans votre salle. Déterminez donc l’endroit le plus propice où mettre deux hottes.
Enfin un pôle pour disposer les boites caubère dans lesquelles vous élèverez des chenilles de pyrales.

L’après midi nous sommes allés au parc de Dieulefit pour grimper un grand cèdre en ayant comme mission de récupérer certains indices nécessaires à la journée de demain.

JPEGJPEGJPEG

Nous en avons profité pour apprendre à reconnaitre un arbre en bonne santé… et croyez nous, ce n’est pas si simple !

Au retour sur centre après le goûter nous avons joué tous ensemble à la sardine puis au dauphin dauphine. (oui oui, et c’est nous qui avons insisté pour y jouer !)

Enfin pour la veillée nous avons joué à la grille magique.
Déguisements à gogo et bonne rigolade au programme !

JPEGJPEGJPEG

Mardi 2 juillet

Ce matin après avoir reçu une mystérieuse lettre de l’INRA nous donnant des consignes, nous avons commencé à fabriquer les outils nécessaires pour la réalisation des protocoles scientifiques : à l’atelier nous avons troué les boîtes en plexiglas qui serviront à l’élevage des pyrales du buis et des parasites puis nous avons fabriqué les hottes qui nous permettront de manipuler les insectes sans qu’ils puissent s’envoler.

JPEGJPEGJPEG

Dans l’après midi nous sommes ensuite allé au parc de Dieulefit pour grimper sur 4 arbres différents, cette fois-ci nous avons grimpé en moulinette (par binôme un assureur et un grimpeur).
En atteignant le haut des arbres nous avons pu retrouver des sacs contenant du matériel pour les protocoles à venir : parapluie japonais, aspirateur à insecte …

De retour au centre et après le goûter nous avons participé à un grand “jeu tête et bras” : un jeu qui nous a sollicité tant intellectuellement que physiquement. Différents ateliers ont mêlé réflexion et efforts physiques puis nous avons inévitablement terminé sur une bataille d’eau générale très rafraîchissante !

Après une journée riche en activité, nous avons opté pour une veillé calme durant laquelle nous avons joué à différents jeux de société.

Mercredi 3 juillet

En ce mercredi ensoleillé, nous sommes allés sur le terrain , direction : Les Tonils !
Nous avions au préalable repéré des buis aux alentours de ce village.
Sur un premier buis nous avons recherché visuellement toutes les espèces animales présentes sous forme d’œuf, de larve, ou d’adulte, puis mis sous échantillons et les avons étiqueté (avec date,lieu, heure, état de développement, coordonnées GPS).
Dans un second temps nous avons atteint notre 2nd buis après une petite balade afin d’effectuer un protocole battage. La veille nous avions trouvé du matériel nécessaire pour ce protocole lors de la grimpe d’arbre.
Le protocole de battage consiste à tapé à l’aide d’un bâton des branches de buis afin de récupérer, munis d’un parapluie japonais placé sous les branches, toutes les espèces présentes sur ce buis. Une fois tombé dans le parapluie, les espèces sont aspirées à l’aide d’un aspirateur à insecte. Ces espèces vous être observées et identifiées car elles jouent peut être un rôle dans le cycle de vie de la pyrale ! Et pourquoi pas dans une futur régulation...

Dans un troisième temps nous avons cherché des œufs de pyrales au cœurs du buis, et à notre grande satisfaction, nous en avons trouvé de nombreux !!
Mais il fallait être attentif, en effet, ils sont minuscules 1mm carré pour un œuf environ et lorsqu’ils sont fraichement pondu, ils sont translucides !
Tous ces échantillons obtenus , nous avons pu les observer à la loupe binoculaire et commencer un autre protocole, celui de l’élevage des pyrales, et de l’identification des éventuels parasites ou prédateurs de celles-ci. Nous avons également commencé la rédaction de nos propres protocoles avec nos cahiers de terrain. Nous avons aussi fait quelques mini jeux pour reconnaître prédateurs de parasites. Nous avons également introduit la notion de phylogénie.

JPEGJPEG

Dans l’après midi, une surprise nous attendait, une slackline perchée dans les arbres à une vingtaines de mètres de hauteur et de 30m de long ! Frissons garantis

Nous avons ensuite bivouaqué au cœur des arbres, à plusieurs dizaines de mètres de hauteurs.

Jeudi 4 juillet

Après une longue nuit avec des températures relativement fraiches , nous avons passé la journée sur site ! La nuit ayant été quelque peu difficile pour certains, nous avons émergé doucement en faisant quelques parties de loups garou. L’après midi nous avons grimpé sur des platanes, un peu d’arbres feuillus pour changer des résineux ! Nous avons aussi fait nos premières observations à la loupe trinoculaire !
BMPNous sommes ensuite rentré pour se reposer en jouant au ping pong, lire ou faire des puzzle, activités ponctués par de petites questions écologiques !
Pour clôturer cette longue journée nous avons regardé « nos jours heureux » !

Vendredi 5 juillet

Le matin nous avons repris les activités scientifiques, nous avons confectionné de nouvelles boîtes Caubere et nous avons terminé la hotte pour l’observation des insectes.

L’après midi, après une bonne séance détente et jeux de cartes dans le hamacs nous avons repris nos activités scientifiques à 15h, nous avons observé les premières émergences des oeufs de pyrale du buis. Nous avons baptisé deux chenilles : Jacqueline et Elisabeth premier ! Elles nous permettrons de déterminer les différentes mues qu’elles effectueront avant de devenir des papillons.
BMP
Nous avons aussi reçu de mystérieux oeufs provenant de l’INRA que nous avons mis dans de bonnes conditions pour les élever.

En fin de journée nous avons fait une veillé Loup garou dans la grotte avec bougies et musique d’ambiance !
Tous les animateurs et les participants étaient de la partie.

Samedi 6 juillet

Ce matin nous avons fait une sortie Ornitroène, une activité consistant à chercher du troène tout en observant et en écoutant les oiseaux !
En effet nous avions besoin de troène pour élever les mystérieux oeufs de papillons de l’INRA, nous sommes donc allé à Bourdeaux pour faire une balade et en chercher. Nous en avons profiter pour faire un peu d’ornithologie et botanique.
JPEG

L’après midi nous avons fait un grand Burgerquiz au frais dans la bibliothèque !
Deux équipes se sont affrontées sur des questions de développement durables, la partie a été très serrée !

JPEG
JPEG

Après le goûté nous avons repris les observations des prélèvements, de nouvelles chenilles sont sorties et nous avons pu réorganiser notre salle d’activité avec tous nos échantillons et notre nouvelle hotte !

Le soir nous avons fait nos propres pizzas que nous avons dégusté tous ensemble, chacun a pu confectionné sa pizza, il y en a eu pour tous les goûts !

Pour finir la veillé nous avons eu droit à un spectacle de bolas enflammées. Nous sommes ensuite allés nous coucher dans les hamacs que nous avons installé dans la prairie.

Pour voir l’ensemble des photos voici le lien « http://www.osi-photos.org/thumbnail...;» !

Nos partenaires

Voir également