Au Fil de l’Arbre Provence du 07 août au 21 août 2016

8 jeunes de 14 à 18 ans ont décidé de découvrir la biodiversité au fil des arbres en venant sur le Centre de Séjours Scientifiques de (...) Voir descriptif détaillé

Au Fil de l’Arbre Provence du 07 août au 21 août 2016

8 jeunes de 14 à 18 ans ont décidé de découvrir la biodiversité au fil des arbres en venant sur le Centre de Séjours Scientifiques de (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Dimanche 7 août

Les jeunes ont tous fait bon voyage et sont arrivés dans la joie et la bonne humeur sur le centre de Musiflore.

Après le dîner, nous avons pris le temps de nous présenter par le biais de minis jeux proposés par les éducateurs.

La journée ayant été tout de même éprouvante avec le voyage et la chaleur, tout le monde est allé se coucher assez rapidement.

Lundi 8 août

Ce matin, nous avons fait un petit jeux de culture générale qui nous permettait de récupérer des morceaux de plan. Sur ces derniers, des croix nous indiquant des cachettes où étaient dissimulées des lames de microscope.
Nous en avons découvert 6 en tout plus une photographie étrange.
Après quelques observations à la loupe binoculaire, nous émettons l’hypothèse que nous sommes en train d’observer différentes parties d’un insecte. Antenne, poils, patte.... mais du quel peut-il bien s’agir ?

Il est déjà midi et nous n’avons plus le temps de chercher dans les livres d’entomologie. Nous allons donc manger et peut être en apprendrons nous plus cet après midi.

14h, tout le monde est dans le minibus avec son sac à dos, de l’eau, des lunettes de soleil et un chapeau, direction Dieulefit.
Nous avons accès à un parc de 37 hectares ... mais pour quoi faire ?

En arrivant sur place nous rejoignons Gabriel, notre éducateur grimpe d’arbre qui nous a équipé 4 arbres de 30 mètres. Sur les branches sont accroché de nouveaux indices.
Il va falloir gripper pour les récupérer et analyser tout ça.

Les dessins trouvés sont assez étranges : une mésange, un piège avec un papillon, un spray toxique.... après quelques instants de réflexion, tout commence à avoir un sens et nous découvrons que l’animal central de notre enquête de la journée est en faite la chenille processionnaire.

Ce matin nous avons pu observer différentes parties de son papillon et cet après midi nous avons des éléments de protocole que nous allons mettre en place durant notre séjour.
Nous apprenons également que pour cette étude, nous sommes en partenariat avec l’INRA d’Avignon et que nos données seront récupérées en fin d’été. On nous informe également que sur les deux protocoles que nous allons tester, un est sous secret professionnel car nous sommes les tout premiers à le tester.

Nous rentrons au centre pour le temps des douches et le repas et enchaînons sur la veillée. Nous avons commencé par une trace maudite. Ce jeux consiste à chercher les animateurs qui sont cachés avec des feutres de couleur. Il faut pour gagner, avoir sur son bras, tous les traits de couleur sauf celui de la trace maudite qui est elle en mouvement et qu’il ne faut absolument pas croiser.

Nous avons ensuite fait une veillée astronomie. Nous avons pu regarder différentes choses au télescope et à la lunette astronomique.
C’est des étoiles pleins les yeux que nous avons rejoint les bras de Morphée.

Mardi 9 août

Nous avons passé la journée dans le parc à Dieulefit. Le matin nous sommes partis relever les pièges à phéromones posés par les équipes précédentes. Nous avons donc pour la première fois vu des papillons de chenille processionnaire.

Nous avons ensuite grimpé dans un énorme Séquoia ! Une fois à 25 mètres de haut nous nous sommes réfugiés entre ses branches pour manger notre picnick dans les hauteurs. Plus confortable qu’un salon 5 étoiles !

A notre descente nous avons rejoint Solène et Ronan, journaliste de France bleue Ardèche, pour lui parler de notre projet de recherche.

http://www.osi-perception.org/Quand...

Ensuite, nous avons continué à poser d’autres pièges et commencé à repérer de nouveaux emplacements pour ceux de l’an prochain.

L’inspiration du moment nous a mené à une création artistique en pleine foret... Claire la reine des pommes de pins au centre de notre mandala en fusion avec la nature :)

Suite à cette pause artistique, nous avons pu grimper a nouveau dans le superbe séquoia avant de revenir à Musiflore pour manger coiffés de nos charmants bonnets d’animaux.

Mercredi 10 août

Aujourd’hui ce sont Claire et Ann-Elfig qui écrivent le journal, attendez-vous donc à du lourd ! :D

Ce matin, nous avons mangé puis nous nous somme étirés grâce au savoir -faire de nos moniteurs : Cécilia, Solène et Gabriel (alias « le Viking »).
Ensuite (virgule) a débuté notre activité scientifique qui constituait à (louette) relever et collecter les données des différents ( « fférents ! » ♫) piègeuhs installés là (si do), à Musiflore. Une fois que nous avons dénombré les papillons et changé l’eau prrrrrrrrrrrésente (pardon je ronronne) dans les piègeuhs, nous nous sommes mis à imaginer un tableau de données digne de ce nom.

Après cela, il devait être midi douze, nous avions donc faim. (Obélix représente). Nous sommes allés manger, puis nous sommes retournés en activité scientifique. C’est à cet instant qu’on peut se demander pourquoi vous payez encore autant pour ces vacances « scientifiques » car – en effet – nous avons joué au morpion. Mais pas n’importe quel type de morpion ! Un morpion grandeur nature, dont le « grand » prix était… un puzzle résumant le cycle de vie des chenilles et des papillons processionnaires du pin (comme si on le connaissait pas déjà ! Bon, ok. On ne le connaissait pas complètement par cœur et le morpion était sympa). C’est quand même très la science tout ça. :D
D’accord, il est vrai que nous avons aussi appris à utiliser les pendules, comme de vrais petits sourciers (‘fin pas si petits en fait.)
C’est alors qu’a sonné l’heure du goûter, et l’appel de l’activité extrascientifique s’intensifiait, augmentant par ailleurs notre soif de violence et de sang. Pour la satisfaire, une capture de drapeau s’est organisée rapidement.

Deux équipes de féroces combattants, tous formés par les batailles sanguinaires, tous compagnons du vent véloce et de la terre puissante ; deux équipes prêtes à défendre leurs bannières sacrées, respectivement rouge et bleue, dans la rage et la destruction.

Même si l’équipe bleue a vaincu, jamais la détermination des rouges ne faiblira. Sauf devant un mignon petit Bambi, parce que, sans déconner, les Bambis, c’est trop CHOU !

Jeudi 11 Août

Ce matin, nous avons commencé notre projet qui est de créer un kit pédagogique, composé d’un jeu de plateau et d’un livre sur le thème des chenilles processionnaires.

L’après midi fut rythmé par une nouvelle sortie à Dieulefit et de grimpe aux arbres
(avec en supplément un concert de Claire à la guitare au sommet d’un cèdre de 25 mètres).

Après le dîner nous avons pu profiter d’une veillée vampire riche en rebondissements… ouais non pas vraiment en fait c’était perdu d’avance pour les vampires et les loups-garous vu que les paysans restaient cachés en forêt dans le noir ; bonne chance pour en choper !

Vendredi 12 août

C’était le jour B ! La journée Bivouac !
En début de journée, après un agréable petit-déjeuner et un forum riche en propositions (une seule, mais c’est pas mal quand même), nous sommes allés en activité scientifique. Là, nous nous sommes séparés en deux groupes afin d’avancer dans nos – ô combien – nombreux projets.
Le premier groupe qui s’occupait du jeu de société a avancé dans le fonctionnement et la structure du jeu ; tandis que le deuxième groupe s’est attaqué à l’avancement des illustrations du livre et l’organisation du texte avec les images, tout en précisant un peu plus certains détails de l’histoire.

Nous nous sommes ensuite préparés pour aller au bivouac (casquettes, duvets, chaussures fermées de rando, de l’eau, du miam-miam, etc…) et grimper, bien sûr.

Grâce à Gabriel, nous avons pu nous jeter dans le vide (en toute sécurité !) à une vingtaine de mètres de hauteur grâce à une longue corde accrochée entre deux arbres robustes. Bref, une expérience intéressante.
Suite aux tentatives de suicide sauts divinement exécutés dans les airs et aux nombreux cris de surprise (Solène, c’est de toi que je parle), nous nous sommes couchés dans l’herbe, sur des couvertures et avons pu continuer d’illustrer nos planches pour le livre.

Puis est arrivée la nuit et son doux manteau frais, sonnant l’heure du coucher. Pour les plus téméraires et les plus courageux, deux tentes à 10 et 15 mètres de hauteur étaient installées pour profiter d’un sommeil « aérien » dans les arbres , tandis que les moniteurs et les autres se sont installés sur le sol.

Dimanche 14 août

Aujourd’hui, les anciens participants se sont séparés en deux groupes. Un groupe est allé randonné du col de la chaudière jusqu’au col des trois bec.
L’autre est resté sur le centre afin d’avancer sur le projet de jeux de plateau.

Entre temps, les nouveaux sont arrivés !
Pour bien les accueillir et les mettre directement dans l’ambiance, nous avons joué à un ambassadeur. Deux équipes et pleins de mots et d’objets insolites à mimer... bonne rigolade pour ce premier soir !

Lundi 15 août

Ce matin, les anciens avaient préparés un cluedo géant afin de présenter de façon fun le projet de recherche.
Nous avons mené notre enquête, de nombreux personnages très étranges ont répondus à nos questions, mais nous ne savons toujours pas qui est le coupable…
Simplement qu’il y a quelque chose qui donnerait des boutons et qui serait dans les pins... papillons, chenille ou produit de traitement, le mystère reste encore entier.

L’après-midi nous avons fait deux types d’activité en groupe : découverte de la grimpe d’arbre et découverte du village de Dieulefit avec les anciens.

Dans l’après midi nous avons fait un jeu afin de défier nos animateurs. Nous devions arriver déguisé face à eux et tenter de déchiffrer une grille avec des symboles derrière eux.
Mais gare à nous, si nous étions démasqués, nous devions retourner changer de déguisement.

Ce soir, nous sommes parti explorer les alentours du centre et avons trouvé une grotte. Nous avons ensuite joué au jeu de carte le loup garou.. que d’émotions !

Mardi 16 août

Départ de Musiflore vers Dieulefit, accompagné du groupe drone. Nous avons commencé la matinée par relever les pièges du parc en compagnie de quelques ados-drones et nous leur avons expliqué notre protocole.
Les ados-arbres sont ensuite monté dans un cèdre pour installer un piège. A l’aide d’un drône, Jérome nous a filmé en volant entre les branches lors de l’installation.
Pendant ce temps, les moyens-petits, arrivés dimanche prennent connaissance du protocole avec Cecilia en manipulant des images liées aux chenilles processionnaires du pin. Puis alors que les ados-arbres grimpaient, le groupe drone est retourné au centre de Musiflore et les moyens-petits ont entrepris la construction d’une cabane en se fondant sur le système capitaliste. Ils s’échangeaient en effet des pommes de pin, des feuilles (respectivement pièces et billets) contre du bois et des pierres. Dans un monde où même les enfants suivent un système capitaliste, comment changer les mentalité pour un monde meilleur dans l’entraide et l’altruisme. Comment atteindre ce rêve ?
Mais nous nous égarons ...
Nous avons donc continué nos projets pendant l’après-midi : alors que certains se lancaient dans le vide sous le commandement de Gabriel, d’autres faisaient les illustrations du livres et finissaient les cartes du jeu de société.
Nous avons terminé la journée par un repas au milieu de la prairie et sommes allés nous coucher, dans les tentes pour les moyens-petits ou dans les hamacs pour les grands.

Mercredi 17 août

Apres une nuit mouvementée pour certains (merci les monos) et un réveil relativement tôt (merci les petits), nous avons eu le droit à un petit déjeuner agrémenté de croissants et de pains au chocolat. Nous avons ensuite remballer les affaires, et nous sommes partis pour Dieulefit pour jouer aux touristes et pour placer les affiches de la retransmission avec un grand sourire.
Apres ça, nous sommes rentré sur le centre, et nous avons continué a travailler sur nos projets durant l’après-midi, à savoir le livre et le jeu de société.poireaux. Puis après le dîner, nous avons lancer une veillée film (enfin pas trop loin quand même, fallait aller la chercher après). Et enfin, nous nous sommes couché dans la joie et la bonne humeur après cette dure journée.

Jeudi 18 août

La journée commence encore une fois avec une matinée à Dieulefit après un petit déjeuner au centre de Musiflore. Les ados-arbre arrivent en premier pour aider à installer les cordes et à mettre en place un « fil d’Ariane » pour les moyens-petits (corde accrochée aux arbres à 1 mètre de hauteur qu’il faut suivre les yeux bandés). Ce petit jeu permet de se mettre à la place d’une chenille processionnaire et de comprendre leur mode de déplacement.
Deux journalistes de France 3 arrivent un peu plus tard pour filmer la mise en place d’un piège et pour nous poser des questions.
Nous passerons ce soir sur france 3 rhone alpes.
Ensuite, certains ados-arbre prennent leur envol sur la tyrolienne/saut dans le vide. On retourne au centre de Musiflore à midi avec beaucoup de retard.
Après le déjeuner on écrit le journal de bord, chose qui n’avait pas été faite depuis 3 jours ... (pas sérieux tout ça :P).
Ce soir, c’est encore bivouac !

Notre moment de gloire :

Vendredi 19 août

Ce matin, nous profitons de notre dernier réveil à Dieulefit et savourons pleinement le calme de ce parc.
Avant de partir il nous faut récupérer les pièges à phéromone qui ont été placés durant tout l’été car la saison est bientôt fini et nous sommes les derniers de l’été à mener cette expérience.
Cet après midi, pas question de chômer, il faut préparer la retransmission de demain !
Réunion au sommet (enfin dans la salle Au fil de l’arbre c’est tout comme) et c’est parti !
Tout le monde se réparti des tâches à faire et une mission pour la matinée.
Les plus jeunes doivent préparer des poster afin d’expliquer ce qu’ils ont fait durant leur séjour.
Les plus grands quand à eux doivent créer un power point afin de réaliser une présentation orale.
En parallèle de tout cela, nous devons également avancer sur nos deux projet parallèles : le livre et le jeu de plateau.

Pour se détendre avant LA grosse journée de demain, nous décidons d’évacuer le stress et de fêter la fin de notre séjour avec une boom délirante !

Samedi 20 août

C’est le jour J. Plus que quelques heures et les parents et visiteurs seront là, prêts à nous écouter...
15h, les premiers parents arrivent et les plus jeunes entrent en piste. Chacun derrière sont petit stand est prêt à faire découvrir tout ce qu’ils ont fait durant leur séjour.
16h, C’est au tour des plus grand de montrer de quoi ils sont capable. Mais avant, petite introduction sportive par Charlotte, qui, perchée à 7 mètres de haut a fait une entrée fracassante.
Malgré quelques aléas du au direct, tous les groupes s’en sont très bien sorti et les quelques visiteurs extérieurs, comme Jean-Marc Audergon, président de la Communauté de Commune du pays de Dieuefit, repartent ravi.

Après un repas avec quelques parents, nous terminons notre dernière soirée par une fureur endiablée ! (blinde test accompagné d’épreuves)

Dimanche 21 août

Snif snaf snouf.... c’est l’heure de se dire au revoir !
C’est le cœur serré que tout notre petit monde part au compte goutte....
Dédicace spéciale à Claire qui faisait sont 11e séjour avec nous et qui reviendra très certainement en tant qu’animatrice dans quelques années.
Vous nous manquez déjà... vos rires, vos souries, vos bêtises... A l’année prochaine !

Nos partenaires

Voir également