Agriculture en sous bois, quelques principes

L'agriculture en sous-bois est un défi riche en interactions et est un moyen de rendre durable la sylviculture. Cependant, loin d'être maîtrisée, (...) Voir descriptif détaillé

Agriculture en sous bois, quelques principes

L'agriculture en sous-bois est un défi riche en interactions et est un moyen de rendre durable la sylviculture. Cependant, loin d'être maîtrisée, (...) Voir descriptif détaillé

Permettre à un sylviculteur de profiter de ses terres en attendant les quelques décennies nécessaires à la croissance de ses arbres.
Permettre de concilier des pratiques qui jusque là sont plutôt conflictuelles...les terres agricoles sont plantées d’arbres par des propriétaires absents de leurs territoires...des agriculteurs dans l’âme devant parcourir des 10aines de km pour trouver des terres exemptes d’arbres et s’éloigner de chez eux. Mais planter en forêt n’est pas une solution sans problématiques. Issu d’expériences variées, cet article tentera d’introduire les éléments importants de cette agriculture « sous-forestière ».













Pré-requis

Un contexte initial va permettre de définir les couples gagnants entre espèces forestières et espèces à cultiver en sous-bois. D’autres éléments vont influencer les choix.

On peut noter que les études [1] menées sur le ginseng en sous-bois d’érablière est une production de meilleure qualité que celle intensive, de part l’effet de l’état sauvage.
Cependant, il semble préférable que les espèces a planter correspondent à leur aire naturelle de répartition, même si des expériences d’acclimatation peuvent aussi être envisagées.

Choix d’une station forestière

Le futur habitat doit tenir compte des exigences des espèces à planter telles que les caractéristiques du sol :

  • profondeur
  • richesse en matière organique
  • légèreté du sol
  • drainage
  • pH
  • température
    mais la luminosité au sol, les interactions avec les arbres sont aussi à prendre en compte ainsi que l’usage de la forêt, le peuplement en herbivores, l’entretien de la forêt.

- Surface boisée totale
- Essences : Les besoins des arbres, leur influence sur le sol (acidification, dépôt de feuilles mortes), l’hébergement de parasites et de nombreux autres paramètres vont influencer les cultures possibles.
- Exposition : une exposition plein sud sera plus favorable aux cultures
- Pente : drainage
- Pourcentage de couverture : luminosité au sol
- Taille des arbres : influence leurs besoins en ressources (eau, nutriments)
- Stabilité de la plantation : besoins de coupes, sensibilité aux éléments climatiques.

Grainothèque

Choix d’espèces à planter

- Valeur ajoutée des plantes : la mise en œuvre en sous-bois demande des expérimentations et possède quelques zones d’incertitude. La plantation d’espèce spécifiques et recherchées semble devoir être favorisée.
- Rusticité : les plantes choisies devront être robustes et d’une mise en œuvre simplifiée afin de rendre le plus autonome possible les plantations, afin de rendre les visites les moins nombreuses possibles.
- Coût d’entretien : l’accès plus difficile aux machines, l’accès à l’eau peuvent devenir des freins conséquents.
- Besoins des plantes : les besoins des plantes peuvent entrer en compétition avec ceux des arbres ce qui peut demander un apport en nutriments (besoin d’analyser les sols pour mesurer les carences)

Mise en terre

- Choix des sites de plantation : Luminosité, pente, couche humique, drainage. Des plantes indicatrices peuvent être utiles au choix et la surface au sol doit correspondre aux besoins.
- Préparation des sites : éliminer la compétition par arrachage des plantes sur la parcelle, ratisser les feuilles.
- Plantation:distance entre les plants, ajout de compost, profondeur de plantation, dates, âges des plantules.
- Fertilisation : des analyses de sol sont nécessaires pour savoir si un besoin de complément nutritif est à mettre en œuvre et/ou une rectification du pH du sol.

Gestion et entretien

- Visites à intervalles réguliers : afin de vérifier l’état des plants, mesurer la reprise de la compétition végétale.
- Observation de l’état de chaque plant : afin de vérifier l’évolution et la résistance à plus ou moins long terme et évaluer le broutage.

Graines de blé

Récolte, résultats et optimisations

- Attaque de nuisibles
- Résistance des plants
- Qualité de croissance et productivité
- Coût global de la plantation et de l’entretien

Deux guides techniques sont aujourd’hui disponibles pour se lancer sur l’agriculture en sous-bois :
Guide technique de plantation de noisetier en érablière
Guide technique de plantation de ginseng en érablière

Liens externes d’associations ou organismes de Recherche :

http://www.agroforesterie.fr/
http://www1.montpellier.inra.fr/safe/
http://www.agroforestry.gr
http://worldagroforestry.org
http://www.aftaweb.org/

Notes:

[1Résultats d’expériences de plantation de ginseng en érablière :

Nos partenaires

Voir également